Navigation – Plan du site
Dossier

Les élèves, des acteurs en marge de l’histoire de l’éducation dans le monde germanophone (XIXe-XXe siècles)

Pupils as Stakeholders on the Margins of the History of Education in the German-speaking world
Thomas Ruoss et Philipp Eigenmann
p. 151-170

Résumés

L'histoire de l'éducation dans le monde germanophone se caractérise par une culture interdisciplinaire très vivante et un goût marqué pour les débats théoriques. Cependant, jusqu’à présent, les élèves n'y ont pas été définis comme un champ de recherche spécifique, même s’ils ont été abordés de multiples manières. Ils ont d’abord été considérés comme des objets à éduquer. Ils ont aussi pu servir d’indicateur pour décrire les progrès de la scolarisation (publique), ainsi que comme détenteurs de savoirs. Pour l’heure, la recherche historique s’est surtout penchée sur la manière dont les élèves s’appropriaient et transformaient la scolarisation ou, inversement, sur la manière dont la scolarisation affectait la vie quotidienne des élèves. D’autre part, on constate que les élèves apparaissent comme objets secondaires de diverses études d’histoire sociale. On l’observe, par exemple, dans les travaux consacrés à la violence institutionnelle ou dans les monographies d’établissements, où les élèves ne sont pas au centre des questionnements mais apparaissent bien. En définitive, les recherches actuelles considèrent de plus en plus les élèves comme des acteurs ayant leur propre agency, leurs propres revendications, leurs propres pratiques et leur propre histoire. Ce développement très récent offre de nouvelles perspectives de recherche, surtout si l’on sort des établissements relevant du cadre général de l’enseignement obligatoire commun, pour intégrer la formation professionnelle, l’enseignement supérieur, la formation continue ou l’enseignement spécialisé.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

I. L’histoire sociale des élèves appréhendés dans le cadre scolaire
1. L’école et la vie quotidienne
2. L’approche statistique de l’élève
3. L’élève comme détenteur de savoirs
II. Des éclairages particuliers : les élèves comme « objets en contexte »
1. Les élèves dans des contextes de violence
2. L’élève comme outil publicitaire : les ouvrages commémoratifs
III. L’élève, un acteur dans le contexte scolaire ou extra-scolaire
1. Travaux et récits des élèves
2. Les mouvements de protestation des élèves
Conclusion

Aperçu du début du texte

Les différents articles de ce volume font apparaître une histoire de l’éducation ayant longtemps traité l’élève non comme l’acteur principal du système éducatif mais comme un objet périphérique. Ce constat s’applique aussi à l’histoire de l’éducation dans le monde germanophone, tant du point de vue thématique que méthodologique. Cependant, depuis les années 1990, une vive critique de la tradition historiographique fondée sur une forme d’hagiographie de certains pédagogues et de mouvements pédagogiques, considérés comme importants, a abouti à un renouvellement des approches autour de l’histoire du quotidien, des différences de genre et des dimensions socio-culturelles de l’éducation.

L’élève constitue cependant un objet historique qui peine toujours à exister dans les travaux récents, comme le montre une simple analyse de l’Historisches Wörterbuch der Pädagogik. Publié pour la première fois en 2014 par Dietrich Benner et Jürgen Oelkers, on y trouve en effet des articles sur l’école, l...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Thomas Ruoss et Philipp Eigenmann, « Les élèves, des acteurs en marge de l’histoire de l’éducation dans le monde germanophone (XIXe-XXe siècles) », Histoire de l’éducation, 150 | 2018, 151-170.

Référence électronique

Thomas Ruoss et Philipp Eigenmann, « Les élèves, des acteurs en marge de l’histoire de l’éducation dans le monde germanophone (XIXe-XXe siècles) », Histoire de l’éducation [En ligne], 150 | 2018, mis en ligne le 02 janvier 2023, consulté le 22 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/histoire-education/4254 ; DOI : 10.4000/histoire-education.4254

Haut de page

Auteurs

Thomas Ruoss

Katholike Universiteit Leuven

Philipp Eigenmann

Université de Zürich

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page