Navigation – Plan du site

AccueilNuméros152VariaInstitutionnalisation de la reche...

Varia

Institutionnalisation de la recherche et formation des ingénieurs à Grenoble (années 1960-1980)

Engineering Education and Institutionalization of Research (1960-1980)
Thomas Lerosier
p. 87-110

Résumés

Cet article s’attache à décrire une mutation institutionnelle au sein de l’Institut polytechnique de Grenoble. Il montre que la recherche scientifique s’impose progressivement comme l’élément central de l’Institut polytechnique. Cette institutionnalisation de la recherche se caractérise par trois phénomènes concomitants : d’abord, par une modification des relations entre l’Institut polytechnique et le milieu industriel, ensuite par le passage d’une recherche considérée comme une activité secondaire à une recherche de pointe et enfin par l’adossement de la formation des ingénieurs à l’activité scientifique des laboratoires.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

I. Une école d’ingénieurs en phase avec son contexte industriel
1. Les accointances entre formation des ingénieurs et monde industriel
2. Une recherche dispersée et connectée au monde industriel
II. La réforme Edgar Faure et l’autonomisation de l’Institut vis-à-vis de la faculté des sciences
III. La transformation de l’Institut en institution de recherche
1. La déconnexion entre le monde industriel et la formation d’ingénieurs
2. Naissance d’une politique scientifique
3. Adosser la formation des ingénieurs à une recherche de pointe
Conclusion

Aperçu du début du texte

Depuis leur création jusqu’à leurs évolutions les plus récentes, les institutions de recherche et d’enseignement supérieur sont intégrées à des contextes scientifiques, économiques et politiques locaux. En particulier, à partir des années 1880, les facultés des sciences de province commencent à se doter, à l’initiative d’universitaires locaux, d’instituts techniques destinés à former les techniciens et les ingénieurs dont l’industrie, tant régionale que nationale, a besoin. Les villes de Nancy, Toulouse et Grenoble sont les premières à se doter de tels instituts. Ces créations initient la formation d’ingénieurs dans les villes de province en France. Mais à compter de la Seconde Guerre mondiale, une plus grande centralisation des affaires scientifiques et technologiques est conduite par l’État avec la mise en œuvre de grandes politiques nationales de développement technologique et d’aménagement du territoire. La création du Centre national pour la recherche scientifique (CNRS) en 193...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Thomas Lerosier, « Institutionnalisation de la recherche et formation des ingénieurs à Grenoble (années 1960-1980) », Histoire de l’éducation, 152 | 2019, 87-110.

Référence électronique

Thomas Lerosier, « Institutionnalisation de la recherche et formation des ingénieurs à Grenoble (années 1960-1980) », Histoire de l’éducation [En ligne], 152 | 2019, mis en ligne le 02 janvier 2024, consulté le 27 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/histoire-education/4696 ; DOI : https://doi.org/10.4000/histoire-education.4696

Haut de page

Auteur

Thomas Lerosier

Université de Grenoble Alpes, Philosophie, pratique et langages (PPL)

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search