Navigation – Plan du site

AccueilLa revueProcédure et critères d’expertise

Procédure et critères d’expertise

Phase 1 : Examen collégial par la rédaction en chef

Les propositions d’articles adressées à la rédaction en chef font l’objet d’un premier examen collégial afin de décider d’un éventuel envoi en expertise, et, le cas échéant, des experts à solliciter. Quatre critères sont pris en considération dans cette première étape :

  • L’inscription thématique dans le champ de l’histoire de l’éducation, dans son acception la plus large, conformément à la ligne éditoriale exposée dans le texte de présentation de la revue.

  • Lorsqu’il s’agit d’une recherche, et non d’une mise en perspective historiographique, l’existence d’un corpus original de sources (archivistiques, manuscrites, orales etc.), clairement identifié, qui sous-tend l’analyse proposée.

  • La lisibilité du texte : clarté et cohérence du propos

  • Un positionnement explicite par rapport à la bibliographie existante sur le sujet.

Cet état de l’art ne constitue pas une simple formalité, mais doit permettre d’appréhender rapidement, au regard des travaux existants, l’originalité et l’intérêt de la recherche présentée dans l’article. C’est, pour notre revue, une façon d’assumer la dimension cumulative des connaissances dans notre domaine, par-delà la diversité toujours plus grande des approches et des thématiques. À ce titre, si la priorité est au positionnement de la recherche dans l’historiographie du sujet traité, la mention de travaux pertinents dans d’autres domaines de la recherche historique ou des sciences sociales est évidemment la bienvenue.

Phase 2 : Expertise

Choix des experts

Les experts sont sollicités en fonction de leur compétence spécifique sur les questions ou la période traitées par l’article, ou de leur compétence générale en histoire de l’éducation. Selon les normes en vigueur dans l’édition scientifique, chaque article est soumis à deux experts. L’anonymat des experts et des auteurs est préservé.

L’avis de l’expert tient compte des éléments suivants. Ces attentes sont ici détaillées pour plus de clarté, mais les experts peuvent organiser leurs commentaires comme ils l’entendent.

Solidité de la démonstration :

  • Les questions examinées dans l’article sont précisément identifiées dans l’introduction

  • Le corpus de sources, et la méthodologie employée, permettent d’apporter une réponse satisfaisante aux questions soulevées

Pertinence et originalité de la recherche :

  • L’apport de la recherche à l’état des connaissances est bien identifié et substantiel

  • L’auteur positionne sa recherche par rapport aux travaux d’histoire et de sciences sociales déjà publiés sur le même sujet ou sur des sujets connexes. Sans se limiter à un état de l’art purement descriptif, il montre comment ses propres travaux permettent d’approfondir, de reconsidérer voire de contester les résultats établis précédemment.

Qualités rédactionnelles :

  • Le propos est bien construit

  • Le style est fluide

Résultats de l’expertise

La synthèse des expertises conduit la rédaction en chef à sélectionner l’une de ces cinq options :

  • Accepté pour publication en l’état

  • Accepté sous réserve de modifications mineures

  • Accepté sous réserve de modifications

  • Accepté sous réserve de modifications substantielles (dans ce cas, la deuxième version sera à nouveau soumise aux experts)

  • Refusé

Très souvent, les pistes suggérées par les experts permettent d’améliorer sensiblement les articles soumis à la revue. Lors du travail éditorial, la rédaction en chef veille tout particulièrement au suivi de leurs recommandations.

  • Logo Université de Lyon
  • Logo ENS Éditions
  • Logo Institut français de l'éducation
  • Logo larhra
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search