Navigation – Plan du site

AccueilNuméros155VariaEntre demande sociale et conflits...

Varia

Entre demande sociale et conflits de pouvoirs : les écoles de Brissac en Anjou (vers 1450-1540)

Between social demands and power conflicts. The schools of Brissac in Anjou (circa 1450-1540)
Marcel Grandière
p. 145-165

Résumés

Cet article entend questionner l’importance des écoles établies dans les petites cités du royaume de France à la fin du Moyen Âge. Il présente les résultats d’une enquête sur une école située dans le duché d’Anjou, à Brissac. Il permet de compléter la connaissance encore insuffisante des écoles non universitaires du royaume de France, alors que celles des universités ont bénéficié d’importants travaux. Un conflit sur le droit de nommer les maîtres et la série de procédures qui s’ensuit permettent d’interroger les tensions et les luttes de pouvoir à l’œuvre dans une école de petite cité au milieu du XVe siècle. Le conflit dévoile l’existence d’un réseau d’écoles proches et la concurrence qui existe entre elles. Il permet aussi d’appréhender le rôle et les exigences des parents quant au contenu de l’enseignement, et leurs divergences à ce sujet. Cette implication des parents permet encore d’entrevoir l’action de l’école dans l’organisation sociale d’une petite cité.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

I. Les écoles de Brissac, au carrefour de pouvoirs
1. Les origines de l’école de Brissac
2. Un réseau d’écoles angevines
3. Le droit de nommer les maîtres : des pouvoirs rivaux
4. De l’ABC à la logique
II. De la querelle au procès : les maîtres sous le regard des familles
1. Querelle entre maîtres et conflit de prééminence
2. L’intervention des parents : une implication forte mais des intérêts divergents
3. L’université d’Angers comme arbitre
4. Une population en émoi
Épilogue : deux écoles, selon les besoins ?

Aperçu du texte

En 1980, Jacques Verger soulignait la place disproportionnée occupée par l’histoire des universités dans les travaux consacrés à l’éducation à la fin du Moyen Âge, alors que les écoles non universitaires, en particulier celles des petites cités qui structurent le territoire, n’avaient pas bénéficié de la même attention. Pour le duché d’Anjou, un premier travail de recension avait cependant été réalisé dès la fin du XIXe siècle, afin de mettre en lumière, en pleine querelle scolaire, le rôle de l’Église dans la scolarisation des enfants.

Une décennie plus tard, le même historien constatait les importants progrès réalisés, grâce à de nombreuses études locales, dans la connaissance des écoles établies hors des universités, et appelait de ses vœux une enquête systématique pour la France. Plus récemment, des recherches nouvelles ont précisé l’existence de nombreuses écoles rurales dans le duché de Normandie au XVe siècle, donnant ainsi à voir l’importance de l’écrit à la fin du Moyen Âge ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marcel Grandière, « Entre demande sociale et conflits de pouvoirs : les écoles de Brissac en Anjou (vers 1450-1540) »Histoire de l’éducation, 155 | 2021, 145-165.

Référence électronique

Marcel Grandière, « Entre demande sociale et conflits de pouvoirs : les écoles de Brissac en Anjou (vers 1450-1540) »Histoire de l’éducation [En ligne], 155 | 2021, mis en ligne le 02 janvier 2023, consulté le 30 novembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/histoire-education/6310 ; DOI : https://doi.org/10.4000/histoire-education.6310

Haut de page

Auteur

Marcel Grandière

LARHRA

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Université de Lyon
  • Logo ENS Éditions
  • Logo Institut français de l'éducation
  • Logo larhra
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search