Navigation – Plan du site

AccueilNuméros155Notes critiquesWEJWODA (Marek), Sächsische Recht...

Notes critiques

WEJWODA (Marek), Sächsische Rechtspraxis und gelehrte Jurisprudenz. Studien zu den rechtspraktischen Texten und zum Werk des Leipziger Juristen Dietrich von Bocksdorf (ca. 1410-1466)

Hannovre, Hahn, 2012 (Monumenta Germaniae Historica. Studien und Texte, 54), XXX-318 p.
Thierry Kouamé
p. 221-222
Référence(s) :

WEJWODA (Marek), Sächsische Rechtspraxis und gelehrte Jurisprudenz. Studien zu den rechtspraktischen Texten und zum Werk des Leipziger Juristen Dietrich von Bocksdorf (ca. 1410-1466), Hannovre, Hahn, 2012 (Monumenta Germaniae Historica. Studien und Texte, 54), xxx-318 p.

Texte intégral

1Le livre de M. Wejwoda sur les liens entre la pratique juridique et l’enseignement du droit en Saxe au XVe siècle constitue le pendant de l’ouvrage concomitant du même auteur sur les débuts de la faculté de droit de Leipzig (Die Leipziger Juristenfakultät im 15. Jahrhundert, Stuttgart, 2012) : l’un comme l’autre s’inscrivent dans le sillage de sa thèse, parue en 2012, sur la vie et l’œuvre de Dietrich von Bocksdorf (ca 1410-1466), docteur en droit civil et canonique de Leipzig et évêque de Naumburg. Conformément aux principes de la série « Studien und Texte » des MGH, ce volume s’attache plutôt à l’analyse érudite et à l’édition critique des écrits de ce juriste. Chemin faisant, l’auteur illustre de manière concrète et saisissante le phénomène qu’il a maintes fois décrit dans ses précédents travaux : l’acculturation des pratiques juridiques au droit savant romano-canonique, à travers l’activité judiciaire de ce professeur de droit.

2Après un premier chapitre qui retrace brièvement la biographie de Dietrich von Bocksdorf, l’auteur procède à une étude serrée de la tradition manuscrite, ainsi que du contenu et de la réception de son œuvre. Le deuxième chapitre est en effet consacré aux textes directement produits par son activité de praticien (juge, expert ou avocat). Ces documents, réunis par le professeur ou par ses élèves, circulent dans des manuscrits composites ou par le biais de collections dont la transmission complexe pose de délicates questions d’attribution. Si le Cartulaire de Zeitz contient la copie de plus de trois cents jugements, expertises et pièces de procédures exclusivement issus des papiers de Bocksdorf, les Informaciones domini ordinarii de Görlitz mêlent, quant à elles, des sentences échevinales de Magdebourg et des expertises de notre professeur de Leipzig, lequel est aussi à l’origine d’une collection de pièces de procédures latines que M. Wejwoda a baptisée les « Informaciones Juris de Leipzig ». Tous ces écrits témoignent du large champ d’action de ce praticien savant. Le dernier chapitre analyse, pour sa part, la production universitaire de Dietrich von Bocksdorf, qui comprend des manuels, des instruments de travail et des synthèses savantes sur le droit saxon. Or, comme le montre l’auteur, cette littérature entretient des liens étroits avec la pratique juridique. Il en va ainsi du Remissorium, vaste répertoire alphabétique du Miroir des Saxons et du droit urbain de Magdebourg (Weichbild). Il en va de même des traités de droit successoral et notamment des Sippzahlregeln, sur le comput des degrés de parenté, dont on retrouve l’écho dans les Informaciones domini ordinarii. Bocksdorf a enfin écrit deux manuels pratiques de droit coutumier : un formulaire d’actes judiciaires et un guide de procédure féodale (Weise des Lehnrechts). Son activité de praticien a donc nourri sa production littéraire, qui constituait elle-même une relecture du droit saxon à la lumière de la doctrine universitaire. L’imbrication des deux domaines d’activité est d’ailleurs parfaitement illustrée par l’absence de dichotomie linguistique au sein de cette œuvre : le praticien, principalement germaniste, n’hésite pas à user du latin lorsqu’il s’adresse à des juges ecclésiastiques, tandis que l’enseignant, naturellement latiniste, écrit aussi en moyen allemand pour toucher un public plus large.

3La seconde moitié du volume est entièrement consacrée aux appendices des chapitres II et III, qui décrivent en détail les manuscrits des œuvres et en éditent un certain nombre d’extraits dans des tableaux synoptiques qui mettent en évidence les influences intertextuelles. Le grand mérite de cette partie est de fournir les regestes de l’ensemble des textes contenus dans les trois principales collections d’actes juridiques reliées à Dietrich von Bocksdorf : le Cartulaire de Zeitz (355 pièces), les Informaciones domini ordinarii de Görlitz (157 pièces) et les Informaciones Juris de Leipzig (101 pièces). M. Wejwoda montre ainsi le talent dont il est capable pour interpréter des sources particulièrement ardues, tout en mettant à la disposition des historiens de l’enseignement une documentation abondante sur l’acculturation de la société médiévale à la culture savante.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Thierry Kouamé, « WEJWODA (Marek), Sächsische Rechtspraxis und gelehrte Jurisprudenz. Studien zu den rechtspraktischen Texten und zum Werk des Leipziger Juristen Dietrich von Bocksdorf (ca. 1410-1466) »Histoire de l’éducation, 155 | 2021, 221-222.

Référence électronique

Thierry Kouamé, « WEJWODA (Marek), Sächsische Rechtspraxis und gelehrte Jurisprudenz. Studien zu den rechtspraktischen Texten und zum Werk des Leipziger Juristen Dietrich von Bocksdorf (ca. 1410-1466) »Histoire de l’éducation [En ligne], 155 | 2021, mis en ligne le 01 novembre 2021, consulté le 30 novembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/histoire-education/6386 ; DOI : https://doi.org/10.4000/histoire-education.6386

Haut de page

Auteur

Thierry Kouamé

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Université de Lyon
  • Logo ENS Éditions
  • Logo Institut français de l'éducation
  • Logo larhra
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search