Navigation – Plan du site

AccueilNuméros161DossierL’existence des groupes juvéniles...

Dossier

L’existence des groupes juvéniles festifs dans les villages des provinces du Lyonnais, du Dauphiné et de la Savoie (vers 1750-vers 1815)

Juvenile group in festive village events between 1750 and 1815 (provinces of Lyonnais and Dauphiné and the Savoyard state)
Jean-Yves Champeley
p. 65-80

Résumés

Il est souvent admis que ce regroupement juvénile serait institué de toute ancienneté. Il serait même doté d’un statut officiel avec des prérogatives et des droits reconnus par tous. En pratique, les jeunes gens formant ce groupe se manifestaient au grand jour presque exclusivement lors des festivités. Nous envisageons cette existence du groupe juvénile et de ses manifestations comme une construction sociale complexe et fragile comprise dans un jeu contradictoire d’influences émanant de la sphère des adultes. C’est avec cette complexité des exigences du monde des adultes que les jeunes gens doivent tenter de négocier leur existence collective. Ce groupe de jeunesse fut souvent pris entre les interdictions formulées par la justice étatique et par l’Église et les injonctions émanant d’adultes sollicitant les jeunes gens pour former ce corps nécessaire à certains temps forts de la vie communautaire. Entre l’exigence de manifestations collectives réclamées et attendues et les éventuels débordements dénoncés et condamnés des jeunes gens, leur marge de manœuvre était souvent limitée. Ces exigences contradictoires fixées par les adultes pouvaient même se révéler une véritable épreuve à surmonter pour les plus jeunes, soucieux de trouver dans ces manifestations publiques une des rares formes d’existence et de reconnaissance. C’est cette capacité à louvoyer entre les contradictions de ce statut social temporaire de la jeunesse que nous voudrions interroger.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2026.
Consulter cet article

Plan

I. Les interdictions théoriques des groupes juvéniles au village
II. De l’impossible interdiction aux encouragements à faire jeunesse

Aperçu du texte

Le modèle du groupe de la jeunesse villageoise a pu être pensé, il y a un demi-siècle, par des folkloristes, des anthropologues, des sociologues et des historiens comme formant une organisation comparable à celle connue dans les sociétés de classe d’âge d’Afrique. Dans la France d’Ancien Régime, le statut de ces groupes formels était fondé, de jure, à l’aide des reconnaissances écrites établies par les autorités du monde des adultes : les seigneurs, les clercs et les magistrats. À défaut de ces organisations formelles, qui sont rares, nous avons de facto de nombreux groupes informels, presque toujours sans nom et qui correspondent à des regroupements temporaires observables le plus souvent lors des festivités villageoises. Nous avons scruté plus précisément leurs conditions d’existence lorsque ces groupes sont mentionnés par les sources normatives, administratives et répressives rédigées ou recueillies par la justice locale. Ces documents ne suffisent pas à classer ces groupes de je...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Yves Champeley, « L’existence des groupes juvéniles festifs dans les villages des provinces du Lyonnais, du Dauphiné et de la Savoie (vers 1750-vers 1815) »Histoire de l’éducation, 161 | 2024, 65-80.

Référence électronique

Jean-Yves Champeley, « L’existence des groupes juvéniles festifs dans les villages des provinces du Lyonnais, du Dauphiné et de la Savoie (vers 1750-vers 1815) »Histoire de l’éducation [En ligne], 161 | 2024, mis en ligne le 01 janvier 2026, consulté le 19 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/histoire-education/9528 ; DOI : https://doi.org/10.4000/11wtf

Haut de page

Auteur

Jean-Yves Champeley

Université Savoie Mont Blanc

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search