Navigation – Plan du site

Présentation

Créée en 1978, Histoire de l’éducation est une revue historique à comité de lecture consacrée à l’enseignement et à l’éducation en France et à l’étranger. À travers les articles, notes d’actualité scientifique, notes critiques et comptes rendus d’ouvrages publiés dans ses deux numéros annuels, elle entend faire connaître le meilleur de la recherche dans ce domaine, rendre compte des évolutions et débats historiographiques, contribuer à l’animation de son milieu scientifique et promouvoir l'histoire de l’éducation. Histoire de l’éducation s’adresse aussi bien aux historiens et chercheurs d’autres disciplines dans le domaine de l’éducation qu’aux enseignants, aux formateurs et à tous ceux qui cherchent, dans le passé de l’éducation, l’une des clés permettant de comprendre ses problèmes actuels.

Sur ce site, on trouvera les numéros depuis 2000, avec une barrière mobile de trois années. Les comptes rendus sont intégralement accessibles. Ces mêmes années sont accessibles sur le Portail Cairn.

Les numéros parus entre 1979 et 1999 peuvent être consultés sur le portail Persée.

Une étude rétrospective sur les vingt premières années de la revue a été publiée en 2000.

Dernier numéro en ligne
147 | 2017
Les lieux de l’enseignement technique (XIXe-XXe siècles)

Technical education institutions (19th -20th centuries)

Les écoles techniques et professionnelles sont-elles des établissements scolaires comme les autres ? Comment y intégrer leur finalité de préparation à des métiers ? Pour éclairer leurs spécificités, ce dossier sur les « lieux de l’enseignement technique » fait dialoguer l’histoire de l’éducation et l’histoire de l’architecture. L’histoire de l’éducation est en effet intéressée par le contexte matériel dans lequel s’inscrit la pédagogie et par les traces laissées par les pratiques afin de vérifier la réalité concrète des politiques éducatives. L’histoire de l’architecture est, quant à elle, attentive à la définition fonctionnelle des locaux, aux politiques de construction, aux enjeux territoriaux et urbains, mais aussi politiques, économiques et sociaux dont sont porteurs les édifices, et que reflètent notamment leur expression architecturale et leurs programmes iconographiques. Menée à plusieurs échelles, l’étude de l’action de promoteurs, de concepteurs et d’usagers est indispensable pour apprécier la diversité des réalisations. Les articles réunis suggèrent ainsi, pour les XIXe et XXe siècles, combien la problématique des lieux est riche pour revisiter la diversité des réalisations et des conceptions qui ont guidé, à diverses échelles, la transmission des savoirs et des savoir-faire techniques et professionnels.