Navigation – Plan du site

Présentation

Depuis 1986, Histoire & Mesure publie des articles qui, au-delà des découpages disciplinaires et chronologiques, placent l'histoire et la mesure au centre de leurs problématiques. La revue entend ne pas opposer regards critiques sur la mesure et usage de méthodes statistiques, ne pas séparer méthodologie et histoire. Pour cela, elle lie deux approches complémentaires. L’« histoire de la mesure » et des statistiques propose une réflexion sur le contenu et la pertinence des données, sur les conditions de leur élaboration, sur leur inscription dans des catégories qui ont elles-mêmes une histoire. La « mesure de l’histoire » propose la présentation d'outils de traitement statistique de l'information et d'usages du chiffre pour mesurer des phénomènes historiques de tous ordres (du climat à l'histoire culturelle en passant par l'histoire sociale, économique, politique...).

C'est par une réflexion conjointe sur les sources et les méthodes, leurs apports et leurs limites, ainsi que sur l'histoire de nos outils statistiques que la revue se propose de contribuer à l'avancée des recherches historiques.

Dernier numéro en ligne
XXXIII-2 | 2018
Statistique du Nouveau Monde et nouveaux terrains de la statistique

Statistics of the New World, New Fields in the History of Statistics

L’histoire de la statistique s’est déployée selon de multiples axes durant les dernières années. Les contributions ici rassemblées montrent comment le savoir statistique a été mobilisé à des fins très diverses, entre la fin du XVIIIe siècle et l’immédiat après Seconde Guerre mondiale dans divers pays (Mexique, Argentine, Antilles françaises, Hongrie, France, Grèce) : développement de l’État-providence, affirmation de la profession médicale, contrôle de populations, édification d’une bureaucratie. Un bilan de l’importante recherche en Amérique latine sur l’histoire de la statistique est également proposé.

The history of statistics has unfolded along multiple lines in recent years. The contributions presented here show how statistical knowledge was mobilized for very different purposes – development of the welfare state, promotion of the medical profession, population control, building of a bureaucracy – in various countries (Mexico, Argentina, French West Indies, Hungary, France, Greece) between the end of the eighteenth century and the immediate aftermath of World War II. A review of the abundant research on the history of statistics in Latin America is also proposed.