Navigation – Plan du site

Accueil

Présentation

Depuis 1986, Histoire & Mesure publie des articles qui, au-delà des découpages disciplinaires et chronologiques, placent l'histoire et la mesure au centre de leurs problématiques. La revue entend ne pas opposer regards critiques sur la mesure et usage de méthodes statistiques, ne pas séparer méthodologie et histoire. Pour cela, elle lie deux approches complémentaires. L’« histoire de la mesure » et des statistiques propose une réflexion sur le contenu et la pertinence des données, sur les conditions de leur élaboration, sur leur inscription dans des catégories qui ont elles-mêmes une histoire. La « mesure de l’histoire » propose la présentation d'outils de traitement statistique de l'information et d'usages du chiffre pour mesurer des phénomènes historiques de tous ordres (du climat à l'histoire culturelle en passant par l'histoire sociale, économique, politique...).

C'est par une réflexion conjointe sur les sources et les méthodes, leurs apports et leurs limites, ainsi que sur l'histoire de nos outils statistiques que la revue se propose de contribuer à l'avancée des recherches historiques.

Dernier numéro en ligne
XXXV-1 | 2020
L’Homme et la mesure

Nouvelles approches en sciences humaines et sociales des pratiques et représentations des poids et mesures
Human Culture and Measurement

Les recherches s’intéressant à la simple identification des unités de mesure du passé et à leur conversion dans notre système moderne, destinées à les rendre plus intelligibles, demandent à être dépassées au profit d’une approche sociale et culturelle des pratiques de mesure, dans le prolongement des travaux de Witold Kula. Ce dossier réunit plusieurs études de cas réalisées par des archéologues et des historiens – antiquisants et médiévistes –, qui mènent un double travail d’objectivation à partir de la culture matérielle, en s’intéressant, d’une part, aux modes d’intellection et de représentation des Anciens concernant les poids et mesures et, d’autre part, aux catégories historiographiques modernes. Les notions de « valeur » et de « consensus », avec toutes leurs nuances subjectives, jouent alors un rôle central, non seulement dans l’établissement des étalons et des normes métriques dans les sociétés anciennes, mais également dans toute approche réflexive des questions de mesure.

Moving beyond research which aims simply to identify historical units of measurement and make them more intelligible by converting them to our modern system, it is time to develop a social and cultural approach to measurement practices, building on the work of Witold Kula. This issue features several case studies by archaeologists and historians – of Antiquity and the Middle Ages – who analyse material culture to conduct a dual objectifying endeavour, examining both the intellection and representation of weights and measures in ancient times, and the historiographic categories in use today. The notions of “value” and “consensus”, with all their subjective nuances, thus play a central role, not only in establishing metric standards and norms in past societies, but also in a reflective approach to measurement questions.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search