Navigation – Plan du site

AccueilNumérosXXXV-1Représentations iconographiques d...

Représentations iconographiques de quelques instruments de mesure dans le Livre des échecs moralisés de Jacques de Cessoles

Iconographic Representations of Measuring Instruments in The Moralized Game of Chess by Jacobus de Cessolis
Perrine Mane
p. 127-146

Résumés

À partir des sources iconographiques d’un traité de morale du xiiie siècle, l’article examine les représentations des instruments de mesure et des gestes de ceux qui les manient. Le dominicain italien Jacques de Cessoles rédige vers 1270 le Liber de ludo scacchorum, traduit en français sous le titre de Livre des échecs moralisés, où le jeu d’échecs représente une cité idéale, composée de pièces censées personnifier les différents états de la société. Outre sa position symbolique sur l’échiquier, chaque pion est doté d’une image matérielle, avec les attributs caractérisant son activité. Ainsi le marchand et le gardien des villes sont-ils associés à des instruments de mesure, balance, poids ou aune. Parmi les deux cents manuscrits conservés de cet ouvrage, nombreuses sont les versions enluminées, produites à partir de 1318 et durant tout le xve siècle, en France, en Allemagne et en Italie, qui permettent de saisir et de comparer la matérialité et la variété des instruments de mesure médiévaux.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

1. Le Liber de ludo scacchorum
2. Mesurer les longueurs
3. Le pesage
4. Les poids
5. Perspectives conclusives

Aperçu du début du texte

« La mesure est ce qui permet de définir quoi que ce soit par le poids, le volume, la longueur, la hauteur, la largeur et le mouvement », écrit au viie siècle l’évêque Isidore de Séville dans ses Étymologies. Ce concept de « mesure » implique un minimum de trois éléments : un instrument et une unité de mesure, un processus, ainsi que le résultat de ce processus, mais le même mot vaut pour chacun de ces éléments, même en français contemporain. Or force est de constater que, pour l’époque médiévale, ce sont essentiellement les unités de mesure qui ont intéressé les historiens. Foisonnantes sont les recherches portant sur les équivalences entre l’aune, la canne, l’once ou encore le muid entre telle et telle période ou telle et telle région. En revanche, le caractère matériel des instruments de mesure est totalement laissé de côté. Pourtant les sources iconographiques se révèlent riches en représentations, permettant de restituer les objets et les gestes de ceux qui mesurent ou qui pèse...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Perrine Mane, « Représentations iconographiques de quelques instruments de mesure dans le Livre des échecs moralisés de Jacques de Cessoles », Histoire & mesure, XXXV-1 | 2020, 127-146.

Référence électronique

Perrine Mane, « Représentations iconographiques de quelques instruments de mesure dans le Livre des échecs moralisés de Jacques de Cessoles », Histoire & mesure [En ligne], XXXV-1 | 2020, mis en ligne le 02 janvier 2023, consulté le 28 novembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/histoiremesure/12887 ; DOI : https://doi.org/10.4000/histoiremesure.12887

Haut de page

Auteur

Perrine Mane

CNRS, Centre de recherches historiques (CRH, UMR 8558), Groupe d’archéologie médiévale (GAM). E-mail : mane@ehess.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Éditions de l’EHESS

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search