Navigation – Plan du site

AccueilNumérosXXXVI-2Le discours de Fidel Castro : pér...

Le discours de Fidel Castro : périodisation et évolution (1959-2008)

The Evolving Discourse of Fidel Castro (1959-2008): a Periodization Approach
Serge de Sousa
p. 57-90

Résumés

Tout au long de sa présence à la tête de l’État cubain, Fidel Castro a mis à profit la puissance du verbe dans son exercice du pouvoir, produisant une masse de discours dont l’analyse avec les méthodes de la statistique textuelle, ou textométrie, constitue une voie d’accès originale à l’étude de la révolution cubaine. Dans un premier temps, tirant parti de ces méthodes, la confrontation des résultats de l’analyse factorielle des correspondances (AFC) et de la classification ascendante hiérarchique (CAH) permettra de proposer une périodisation des cinquante années de discours castriste. Dans un deuxième temps, c’est à partir de cette périodisation endogène, issue donc des caractéristiques lexicales du corpus, que l’on étudiera le vocabulaire statistiquement caractéristique de chacune des périodes afin de mettre au jour l’évolution du discours castriste de 1959 à 2008.

Haut de page

Notes de l’auteur

Je remercie Stéphane Lamassé et André Salem pour leurs relectures et leurs suggestions durant la phase de finalisation de cet article.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2025.
Consulter cet article

Plan

1. De la partition du corpus à la périodisation du discours : première approche de l’évolution du discours de Fidel Castro
Les analyses factorielles des correspondances
La classification ascendante hiérarchique
Proposition pour une périodisation du castrisme
2. L’évolution lexicale du discours castriste
1959-1962, la patrie ou la mort : représenter le peuple
1963-1971, travail et productivité : développer l’économie
1972-1984, parti et diplomatie : institutionnaliser la révolution
1985-1997, le socialisme ou la mort : sauver le socialisme
1998-2008, néolibéralisme et mondialisation : dénoncer l’empire
1959-2008 : périodisation textométrique et historiographie de la révolution cubaine
Conclusion

Aperçu du début du texte

Le 28 février 2008, après presque cinquante ans passés à la tête de l’État cubain, Fidel Castro annonçait qu’il se retirait définitivement de la vie politique. Considéré comme un « orateur hors-pair », le dirigeant cubain s’est tout particulièrement servi de la puissance du verbe, dès les semaines qui ont suivi la victoire révolutionnaire, prétendant mettre en place une « démocratie directe » à travers le rassemblement de milliers de personnes appelées à écouter la parole du chef de la révolution. Dès lors à Cuba, « tout – inflexions idéologiques, annonce de nouvelles mesures, manœuvres diplomatiques – procède de cette parole qui pèse plus que la loi ». Par conséquent, pour l’étude de la révolution cubaine et de son évolution, le discours de F. Castro constitue un objet d’analyse de premier choix : d’une part, le leader a placé la parole au centre de son magistère ; d’autre part, et même s’il était entouré de collaborateurs et de ministres, il a occupé sans cesse la première place p...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Serge de Sousa, « Le discours de Fidel Castro : périodisation et évolution (1959-2008) », Histoire & mesure, XXXVI-2 | 2021, 57-90.

Référence électronique

Serge de Sousa, « Le discours de Fidel Castro : périodisation et évolution (1959-2008) », Histoire & mesure [En ligne], XXXVI-2 | 2021, mis en ligne le 01 janvier 2025, consulté le 10 août 2022. URL : http://journals.openedition.org/histoiremesure/14819 ; DOI : https://doi.org/10.4000/histoiremesure.14819

Haut de page

Auteur

Serge de Sousa

Université Sorbonne nouvelle Paris 3, Sciences du langage. E-mail : serge.desousa@netcourrier.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Éditions de l’EHESS

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search