Navigation – Plan du site
Mesurer la forêt

Mesures du bois sur pied et « jeu de l’échange »

Les transactions forestières dans la Pologne du xixe siècle
Measurement of Standing Trees and the “Game of Exchange”: Forest Transactions in Nineteenth-Century Poland
Jawad Daheur
p. 103-134

Résumés

En Pologne, au xixe siècle, le commerce du bois avait la plupart du temps lieu dans ce que Fernand Braudel identifie comme la « zone de contre-marché », caractérisée par une absence de transparence en vue d’un surprofit et donc par « le règne de la débrouille et du droit du plus fort ». Les phénomènes de manipulation, de triche et de contournement des règles du marché traditionnel étaient fréquents et concernaient notamment les mesures effectuées en forêt durant ou après les négociations de vente. En recensant les différentes méthodes de vente de bois sur pied en usage à cette époque, l’article montre l’aptitude des acheteurs à contrôler le choix des mesures et à entretenir les ambiguïtés afin de maximiser leurs profits.

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

commerce, forêt, sylviculture, bois

Géographie :

Pologne

Chronologie :

XIXe siècle
Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

1. Des transactions relevant pour l’essentiel du « contre-marché »
2. Le choix du mode de vente et ses implications
Vendre à la surface : l’option la plus profitable aux marchands
Compter un nombre de pièces : une solution arithmétiquement simple
Tenir compte d’une dimension : l’enjeu de la mesure des tiges
Vendre au volume après cubage : un idéal difficile à atteindre
Conclusion

Aperçu du début du texte

Au cœur de la mise en place du système capitaliste mondial, les ressources naturelles de l’espace baltique furent dès la Renaissance un terrain majeur de la rivalité entre grandes puissances. Celle-ci porta notamment sur les forêts, pourvoyeuses de matériaux indispensables à la construction des flottes qui assuraient le développement des échanges à l’échelle du globe. En 1841, le journaliste français Félix Colson rappelait que les forêts polonaises avaient toujours eu une signification géopolitique majeure : « Les bois sont en Pologne ce que sont les vins en France ; les nations qui comprennent le mieux leurs intérêts se sont assurées, autant qu’elles l’ont pu, une partie des bois de la Pologne ». Depuis le xvie siècle, les bois de marine ainsi que les autres produits forestiers utilisés dans la construction navale, comme la poix et le goudron, avaient été les articles les plus prisés par les marchands occidentaux – néerlandais, français et britanniques notamment – qui commerçaient ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jawad Daheur, « Mesures du bois sur pied et « jeu de l’échange » », Histoire & mesure [En ligne], XXXII-2 | 2017, mis en ligne le 31 décembre 2019, consulté le 24 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/histoiremesure/6180

Haut de page

Auteur

Jawad Daheur

École des hautes études en sciences sociales (EHESS), Centre d’études des mondes russe, caucasien et centre-européen (CERCEC) et Centre de recherches historiques (CRH), 54 bd Raspail, 75006 Paris.
E-mail : jawad.daheur@ehess.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Éditions de l’EHESS

Haut de page