Navigation – Plan du site
Varia

Trois façons de servir le Prince

Un protocole de partitionnement automatique appliqué aux officiers d’État de Lorraine ducale (1545-1633)
Three ways to serve the Prince: An automatic clustering protocol applied to State officers of ducal Lorraine (1545-1633)
Antoine Fersing
p. 85-110

Résumés

L’un des problèmes méthodologiques posé par le recours à la prosopographie réside dans les moyens employés pour subdiviser la population étudiée afin d’obtenir des sous-groupes cohérents. Plutôt que de recourir à un critère unique choisi a priori, il est possible de se fonder sur la structure même des données analysées pour opérer cette partition, de façon à optimiser l’homogénéité des groupes qui en résultent. Pour ce faire, les principales oppositions structurant la population étudiée sont identifiées au moyen d’une analyse des correspondances multiples (ACM), puis les individus sont répartis en plusieurs groupes sur la base de leurs coordonnées sur le plan factoriel par classification ascendante hiérarchique (CAH). Une démonstration détaillée de l’exécution de ce protocole et des résultats qu’il fournit est proposée dans cet article, à l’occasion de l’analyse d’une base de données consacrée aux officiers d’État des duchés de Lorraine et de Bar durant la première modernité.

Haut de page

Notes de l’auteur

Nos remerciements vont ici à Adrien Thibault, qui nous a fait l’amitié d’une utile relecture.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

1. Le service ducal lorrain saisi par l’analyse des correspondances multiples
Une prosopographie (presque) exhaustive des officiers d’État des duchés de Lorraine et de Bar
Expliquer les carrières des individus par les capitaux qu’ils détiennent
Le service ducal, un espace hiérarchisé et polarisé entre l’ancienne chevalerie et la noblesse de robe
2. Un partitionnement automatique des officiers appuyé sur les résultats de l’analyse factorielle
Les vertus de la classification ascendante hiérarchique pour une étude prosopographique
Un partitionnement circonscrit aux données résumées par les deux premiers axes factoriels
Le service ducal lorrain : des grands officiers nobles, des robins et des officiers locaux
3. Le sens de l’exercice : identifier des relations entre ressources et carrières
La distribution aulique des grands offices aux principales familles nobles des duchés
La robe, espace de conversion des compétences juridiques en titres de noblesse
Faiblesse et diversité des capitaux parmi les officiers locaux
Conclusion

Aperçu du début du texte

Longtemps cantonnée à la production de dictionnaires biographiques spécialisés, la prosopographie est devenue au cours des dernières décennies d’un usage fréquent en histoire sociale, en particulier pour l’étude des groupes dominants. Les recherches consacrées à la genèse de l’État moderne dans les années 1980 et 1990 en fournissent un bon exemple, celles-ci ayant largement fait appel à la méthode prosopographique en s’appuyant sur des bases de données consacrées aux officiers de tous rangs, aux financiers, aux membres des institutions représentatives, des cours princières ou du haut-clergé. Il y a de bonnes raisons à cela : en permettant l’étude simultanée des propriétés individuelles et collectives, des relations entre individus et entre les individus et leurs milieux, cette approche prémunit l’historien aussi bien contre l’illusion de groupes sociaux homogènes et doués d’une volonté ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Antoine Fersing, « Trois façons de servir le Prince », Histoire & mesure [En ligne], XXXIII-1 | 2018, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 19 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/histoiremesure/6842

Haut de page

Auteur

Antoine Fersing

Docteur en histoire moderne, membre associé à l’équipe Arts, civilisation et histoire de l’Europe (ARCHE, EA 3400) de l’université de Strasbourg. E-mail : antoinefersing@hotmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Éditions de l’EHESS

Haut de page