Navigation – Plan du site

L’empire en tableaux

Recenser et gouverner les colonies antillaises après la guerre de Sept Ans
The Empire in a Census Table: Enumerating the Population and Governing the French Caribbean Colonies after the Seven Years’ War
Fanny Malègue
p. 93-114

Résumés

Alors que les populations métropolitaines n’étaient pas dénombrées intégralement et régulièrement sous l’Ancien Régime, des recensements des populations de l’empire français étaient menés de manière suivie et fréquente par l’administration coloniale. Cet article questionne ce paradoxe en analysant la fabrique de ces recensements coloniaux et en les resituant dans leur contexte de production, aux lendemains de la guerre de Sept Ans, dans les îles de la Caraïbe. Il cherche ainsi à montrer que les rôles et usages de ces recensements étaient multiples et dépassaient la simple énumération de la population, et qu’ils participaient à l’administration de ces sociétés coloniales esclavagistes.

Haut de page

Notes de l’auteur

Je remercie vivement pour leurs lectures et corrections des premières versions de ce texte Manuel Bocquier, Fabrice Cahen, Morgane Labbé, Émilien Ruiz, Christine Théré et Cécile Vidal, ainsi qu’Emmanuel Falguières et l’ensemble des participant·e·s, organisateurs et organisatrices du colloque « Le chiffre et la carte », au cours duquel la communication à l’origine de cet article a été présentée, pour leurs remarques.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

1. Des chiffres pour réformer l’empire
Les lendemains de la guerre de Sept Ans, un contexte particulier
Une profonde réforme du système de recensement
2. Administrer l’espace et gérer le local
Le chiffre plutôt que la carte : recenser pour mieux administrer le territoire
L’adaptation du recensement au contexte caribéen : recenser des îles esclavagistes
3. Le tableau de recensement comme une carte en chiffres
Un processus de recensement qui acte une hiérarchie territoriale dans l’empire
Donner à voir l’empire pour mieux le définir
4. Épilogue

Aperçu du début du texte

Le 14 novembre 1784, le marquis de Castries, alors ministre de la Marine, fait rédiger le brouillon d’une lettre par le premier commis du bureau des colonies, lettre qu’il souhaite voir adressée au commissaire-ordonnateur de l’île de Tobago. Il écrit :

« J’avois chargé, Mr Petit de Viévigne de faire passer à Mr Le Quoi de Montgiraud, des modèles de tableau de récensement et d’états de commerce semblables à ceux dont on fait usage dans les autres colonies, afin qu’il règne, dans cette partie, une uniformité telle qu’on puisse connoitre ici [c’est-à-dire à Versailles] d’un coup d’œil, les forces et les ressources de toutes ces possessions. Comme je n’ai encore reçu de Tobago, aucun état semblable, je présume que les modèles n’y seront point parvenus. Je vous en envoie, en conséquence de nouveaux auxquels je vous recommande de vous conformer avec la plus grande certitude. »

L’île de Tobago a été prise en 1781 par la Couronne française aux dépens de l’empire anglais, pendant la guerre d’I...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Fanny Malègue, « L’empire en tableaux », Histoire & mesure, XXXIII-2 | 2018, 93-114.

Référence électronique

Fanny Malègue, « L’empire en tableaux », Histoire & mesure [En ligne], XXXIII-2 | 2018, mis en ligne le 02 janvier 2022, consulté le 14 novembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/histoiremesure/8038 ; DOI : 10.4000/histoiremesure.8038

Haut de page

Auteur

Fanny Malègue

École des hautes études en sciences sociales (Centre d’études nord-américaines (CENA), Mondes américains, UMR 8168) et Institut national d’études démographiques. E-mail : fanny.malegue@ehess.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Éditions de l’EHESS

Haut de page