Navigation – Plan du site

Les favelas cariocas dans les recensements nationaux : du local au national et retour

The Favela in the National Censuses: From Rio and Back
Rafael Soares Gonçalves
Traduction de Simon Berjeaut
p. 41-64

Résumés

Cet article étudie l’évolution de la catégorie statistique « favela », depuis le recensement des favelas du district fédéral de 1948 jusqu’au dernier recensement national de la population de 2010. Il met en évidence l’influence de l’expérience carioca sur la représentation de l’urbanisation informelle dans l’ensemble du Brésil. L’adoption de la catégorie statistique « favela », forgée à Rio de Janeiro, par les recensements nationaux de population, à partir de 1950, en est une manifestation remarquable. L’article ne discute pas des données quantitatives obtenues par les recensements, mais montre, à partir de l’évolution des définitions censitaires des favelas depuis la moitié du xxe siècle, comment les recensements nationaux ont adapté leur organisation pour prendre en compte les spécificités de ces espaces. Toutefois la statistique nationale a depuis lors retravaillé cette catégorie au point qu’elle a pu sembler inadéquate pour saisir la réalité de la ville qui l’avait vue naître.

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

recensement, favelas, IBGE

Géographie :

Brésil, Rio de Janeiro

Chronologie :

XXe siècle
Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

1. D’une définition statistique de la favela carioca à son importation dans les recensements nationaux (1948-1950)
Un document fondateur : le recensement municipal des favelas de Rio de Janeiro de 1948
L’importation de la catégorie carioca de « favela » dans les recensements brésiliens
2. La favela carioca retravaillée par le recensement national (1960-2000)
L’évolution de la catégorie
Des données contestées
3. La définition statistique des favelas : une question toujours ouverte depuis le recensement de 2010
Conclusion

Aperçu du début du texte

Les favelas se sont imposées, dès le début du xxe siècle, comme un problème politique incontournable à Rio de Janeiro. Le terme « favela » s’est implanté dans le lexique carioca au cours des années 1920 et, à partir de la promulgation du Code de la construction de 1937, une définition juridique identifie officiellement les espaces de la ville qu’il désigne. Pourtant, les favelas ne constituaient pas encore des unités de recensement spécifiques : ce ne sera le cas qu’à partir du recensement des favelas, conduit en 1948 par la municipalité du District fédéral. Quoique toujours considérées comme des espaces provisoires et précaires ayant vocation à disparaître, les favelas de Rio de Janeiro se sont maintenues et ont continué à se multiplier et à accueillir de plus en plus d’habitants. À partir du milieu du xxe siècle, les pouvoirs publics jugèrent nécessaire d’étudier ces espaces afin de mieux orienter leur action. Ainsi, définir la favela en vue de compter sa population s’avéra un élé...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Rafael Soares Gonçalves, « Les favelas cariocas dans les recensements nationaux : du local au national et retour », Histoire & mesure, XXXIV-1 | 2019, 41-64.

Référence électronique

Rafael Soares Gonçalves, « Les favelas cariocas dans les recensements nationaux : du local au national et retour », Histoire & mesure [En ligne], XXXIV-1 | 2019, mis en ligne le 03 janvier 2022, consulté le 14 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/histoiremesure/8244 ; DOI : 10.4000/histoiremesure.8244

Haut de page

Auteur

Rafael Soares Gonçalves

Departamento de Serviço Social, Pontificia Universidade Católica do Rio de Janeiro (PUC-Rio). E-mail : rafaelsgoncalves@yahoo.com.br

Haut de page

Droits d’auteur

© Éditions de l’EHESS

Haut de page