Navigation – Plan du site

Recenser les baraques et leurs habitants à Rome, de la fin du xixe siècle aux années 1960

Catégories, méthodes et objectifs
Enumerating Shacks and their Inhabitants in Rome from the Late Nineteenth Century to the 1960s: Categories, Methods and Objectives
Luciano Villani
Traduction de Gwenaëlle de Bonviller
p. 65-92

Résumés

L’étude des recensements des baracche se prête à de multiples analyses. Dans notre cas, nous avons exploité cette source pour étudier la posture des institutions politiques et administratives devant l’augmentation du nombre de baraques dans la ville de Rome. Leur décision de mener des enquêtes ad hoc ainsi que les objectifs de ces recensements témoignent de leur perception singulière du phénomène. Mais c’est surtout leur volonté de définir les baraques comme objet d’enquêtes, ou même l’absence d’une définition claire des critères retenus pour les enregistrer, qui en disent long sur les problèmes qu’a posés, de façon répétée, cette réalité sociale.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

1. Les baraques à Rome dans les recensements généraux de population de l’Italie libérale (1871-1921)
2. Compter, archiver, rapatrier : les objectifs de l’irrépressible activité de recensement de la période fasciste
3. Entre estimations contestées et définition d’un nouveau cadre méthodologique dans l’après-guerre
Conclusion

Aperçu du début du texte

Rome est la ville d’Italie où le phénomène des baracche a été le plus intense et le plus durable. On fait généralement coïncider son apparition avec la proclamation de la ville comme capitale d’Italie : « depuis 1870, il y a toujours eu des baraques à Rome », rapporte le très classique Roma moderna. Même si les premières mentions du phénomène remontent à 1895-1896, on ne peut exclure que cette pratique de construction ait existé précédemment. Ce n’est que plus tard, du fait de l’ampleur et de la rapidité de son développement, que les autorités considérèrent les baraques comme un problème justifiant d’être documenté, ou du moins soumis au contrôle de l’enquête statistique. L’existence des baraques fut ainsi scrutée et quantifiée.

Pour quelles raisons ? Qui en fut chargé et comment ? Les objectifs de fond, les bureaux impliqués, les procédures et les critères retenus ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Luciano Villani, « Recenser les baraques et leurs habitants à Rome, de la fin du xixe siècle aux années 1960 », Histoire & mesure, XXXIV-1 | 2019, 65-92.

Référence électronique

Luciano Villani, « Recenser les baraques et leurs habitants à Rome, de la fin du xixe siècle aux années 1960 », Histoire & mesure [En ligne], XXXIV-1 | 2019, mis en ligne le 03 janvier 2022, consulté le 14 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/histoiremesure/8310 ; DOI : 10.4000/histoiremesure.8310

Haut de page

Auteur

Luciano Villani

Università degli Studi dell’Aquila, chercheur associé au Centre d’histoire sociale des mondes contemporains (CHS). E-mail : luciano.villani77@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Éditions de l’EHESS

Haut de page