Navigation – Plan du site

Présentation

Depuis 1986, Histoire & Mesure publie des articles qui, au-delà des découpages disciplinaires et chronologiques, placent l'histoire et la mesure au centre de leurs problématiques. La revue entend ne pas opposer regards critiques sur la mesure et usage de méthodes statistiques, ne pas séparer méthodologie et histoire. Pour cela, elle lie deux approches complémentaires. L’« histoire de la mesure » et des statistiques propose une réflexion sur le contenu et la pertinence des données, sur les conditions de leur élaboration, sur leur inscription dans des catégories qui ont elles-mêmes une histoire. La « mesure de l’histoire » propose la présentation d'outils de traitement statistique de l'information et d'usages du chiffre pour mesurer des phénomènes historiques de tous ordres (du climat à l'histoire culturelle en passant par l'histoire sociale, économique, politique...).

C'est par une réflexion conjointe sur les sources et les méthodes, leurs apports et leurs limites, ainsi que sur l'histoire de nos outils statistiques que la revue se propose de contribuer à l'avancée des recherches historiques.

Dernier numéro en ligne
XXXIII-1 | 2018
Varia

La mesure des effectifs de partis politiques en France (PS et PCF)

Consacrés aux usages de la mesure des effectifs de partis politiques de gauche en France, les deux premiers articles examinent les pratiques et usages du dénombrement des membres du Parti socialiste (F. Cépède) et du Parti communiste français (P. Boulland). Deux articles relèvent de l’histoire de la mesure : O. Reguin étudie la transmission des mesures agraires dans l’espace italien, de l’Antiquité au Moyen Âge, en posant l’hypothèse d’une étape byzantine ; G. Serra décrit l’élaboration, par la Commission économique pour l’Afrique des Nations unies, d’indicateurs de développement pour mener les réformes libérales à partir de 1980. Deux autres articles appliquent des méthodes statistiques à des objets d’histoire. Au départ d’une base de données prosopographique relatives aux officiers d’État de Lorraine sous la première modernité, A. Fersing aborde la question de la catégorisation à partir de la structure des données, explorées par une analyse des correspondances multiples et une classification ascendante hiérarchique. L. Herment et É. Mermet analysent la diffusion spatiale des différents engrais commerciaux en France au milieu du xixe siècle en s’appuyant sur un SIG et un modèle de régression logistique suivi d’une analyse en composantes principales.

The two first articles in this issue examine how membership of two left-wing French political parties was measured, focusing on the counting practices and customs of the Socialist (F. Cépède) and Communist parties (P. Boulland). Two articles are devoted to historical measurement questions. O. Reguin studies the transmission of agrarian measurement units in Italy from Antiquity to the Middle Ages, providing evidence of a Byzantine influence; G. Serra describes the creation of development indicators by the United Nations Economic Commission for Africa to support the liberal reforms of the 1980s. Two other articles apply statistical methods to historical objects. Using a prosopographic database of state officers in ducal Lorraine, A. Fersing examines how the structure of the data can be used to create homogeneous categories, developing the idea via a multiple correspondence analysis and an agglomerative hierarchical cluster analysis. L. Herment and É. Mermet examine the spatial dissemination of commercial fertilizer in France in the mid-nineteenth century using GIS data and a logistic regression model followed by a principal components analysis.

  • La mesure des effectifs de partis politiques en France (PS et PCF)

    • Frédéric Cépède
      Du bon usage des chiffres en politique [Résumé | Accès restreint]
      À propos des effectifs socialistes et d’autres données chiffrées du PS français (1905-2017)
      The efficient use of data in politic: About PS (France) memberships data and other figures (1905-2017)
    • Paul Boulland
      Des militants qui (se) comptent [Résumé | Accès restreint]
      Mesurer le parti et les pratiques militantes au sein du PCF (années 1920-années 1980)
      Communist activists who count (themselves). Measuring the party and militant practices in the French Communist Party (PCF) from the 1920s to the 1980s
  • Varia