Navigation – Plan du site

AccueilComplémentsComptes rendus2022Sylvie Guillaume, Les rebelles de...

2022

Sylvie Guillaume, Les rebelles de la politique. Posture ou sincérité ?

Paris, Armand Colin, 2022, 256 p.
François Dubasque
Référence(s) :

Sylvie Guillaume, Les rebelles de la politique. Posture ou sincérité ?, Paris, Armand Colin, 2022, 256 p.

Texte intégral

1En 2014, Marcel Gauchet, invité à prononcer l’allocution de la conférence inaugurale des Rendez-vous de l’histoire de Blois consacrés cette année-là aux rebelles, est la cible d’une polémique. Le positionnement politique que confère l’acte de rébellion est au centre de celle-ci. Autrement dit, peut-on être rebelle dans la défense d’idées de droite comme de gauche ?

2À cette question, l’historienne Sylvie Guillaume, spécialiste de la vie politique française des IVe et Ve Républiques, apporte, dans son dernier ouvrage intitulé Les rebelles de la politique, des réponses intéressantes.

3Sa méthode d’analyse consiste à croiser et à comparer les itinéraires biographiques de onze personnalités qui, du général de Gaulle à Emmanuel Macron, se sont singularisés d’une façon ou d’une autre au cours de leur carrière politique. L’auteure parvient ainsi à distinguer, au sein d’une catégorie large aux contours mouvants, un type de personnage politique que l’on pourrait également qualifier de franc-tireur.

4En effet, à son avis, est rebelle celle ou celui qui, peu enclin à suivre docilement une idéologie, une majorité ou un programme, n’hésite pas à prendre des distances avec sa formation politique ou son mentor et à tracer son propre chemin en toute indépendance. De ce point de vue, le rebelle n’est donc ni un insurgé ni un futur révolutionnaire. Il n’appartient pas à des mouvements extrêmes qui privilégieraient la confrontation ou l’action directe. S’il transgresse les normes du système politique, c’est pour mieux le rénover de l’intérieur mais, en aucun cas, pour chercher à le renverser en se mettant lui-même hors-la-loi. Dans ces conditions, selon l’auteure, la rébellion peut être constructive et le rebelle considéré, à sa manière anticonformiste, comme un réformateur. Cette analyse éclaire les choix qu’elle a opérés, même si comme pour tout corpus non exhaustif, ceux-ci restent évidemment contestables.

5Il est étonnant, par exemple, de compter Georges Pompidou au rang de ces rebelles, mais à l’instar de l’actuel président de la République, c’est l’accès hors normes au pouvoir suprême qui justifie sa présence dans cette galerie. Dommage, par ailleurs, de n’y trouver qu’une seule femme – Simone Veil – dont le courage et la pugnacité ont pourtant permis l’adoption de la loi sur l’interruption volontaire de grossesse en 1975. Certes, les femmes politiques, qui plus est rebelles, demeurent peu nombreuses durant la période qui intéresse l’auteure et dans le cadre étroit défini par elle. On songe néanmoins à Marie-France Garaud, candidate à l’élection présidentielle de 1981 sans le soutien du RPR de Jacques Chirac, ou encore à Cécile Duflot quittant le gouvernement lors de la nomination de Manuel Valls au poste de Premier ministre en 2014.

6Le sous-titre du livre est une invitation à rechercher, à travers ces parcours, si la rébellion est l’expression d’une sincérité ou bien une simple posture, une stratégie au service d’une ambition. Ce ne sont pas les environnements familiaux et scolaires, plutôt conventionnels, qui apportent des éléments de réponse. En revanche, l’esprit d’indépendance qui caractérise ces personnalités dans leurs rapports avec leurs familles politiques, qu’ils soient des solitaires comme de Gaulle ou Mendès France, des atypiques comme Barre, Veil ou Badinter, ou en situation minoritaire comme Rocard et Chevènement au sein du Parti socialiste, constitue indubitablement un marqueur fort.

7Ils ont aussi en commun une pratique courante et répétée des moyens de communication modernes considérés comme les meilleurs vecteurs de diffusion du message politique. Toutefois, leur bonne maîtrise de la communication politique ne garantit pas pour autant la victoire dans le combat des idées. Pour preuve, bien que largement médiatisée, la voix souverainiste exprimée lors de la campagne pour le référendum sur le traité de Maastricht par Philippe Séguin et Jean-Pierre Chevènement, à contre-courant de leurs camps respectifs, les isole et suscite même de l’hostilité contre eux. La rébellion ne conduit pas nécessairement à la popularité.

8Dès lors, peut-on considérer ce comportement comme un gage de succès en politique, et peut-il même constituer un moyen d’accès efficace dans la conquête du pouvoir suprême ? Là encore, la réponse est nuancée. Si Georges Pompidou, Nicolas Sarkozy, ou Emmanuel Macron se sont en effet détachés à différents degrés de leur parrainage politique avant d’accéder à la présidence, Michel Rocard, « l’enfant terrible du socialisme », ne parvient pas, quant à lui, à s’imposer face à François Mitterrand.

9On l’aura compris, tout l’intérêt de ces biographies croisées est de pouvoir les comparer malgré la complexité des parcours. Il est alors plus aisé de découvrir les ressorts qui ont guidé l’action de ces personnalités rebelles dont la fermeté des idées, l’énergie déployée pour en convaincre l’opinion et les stratégies mises au point au service d’une ambition tout autant collective que personnelle, ont marqué la vie politique contemporaine.

10Au regard de l’actualité politique récente, en particulier avec la séquence présidentielle de 2022, le livre de Sylvie Guillaume incite donc à poursuivre la réflexion sur le thème suivant : que deviennent les rebelles une fois le pouvoir conquis ?

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

François Dubasque, « Sylvie Guillaume, Les rebelles de la politique. Posture ou sincérité ? »Histoire Politique [En ligne], Comptes rendus, mis en ligne le 22 septembre 2022, consulté le 04 octobre 2022. URL : http://journals.openedition.org/histoirepolitique/6765 ; DOI : https://doi.org/10.4000/histoirepolitique.6765

Haut de page

Auteur

François Dubasque

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search