Navigation – Plan du site
Le Point Sur

La route des Balkans des réfugiés

Août 2015 - mars 2016
Joseph Krulic
p. 27-33

Résumé

La route des Balkans a été au cœur de la crise touchant les réfugiés en provenance du Moyen-Orient. Entre août 2015 et mars 2016, près de 650 000 personnes l’ont empruntée, avec l’Allemagne pour principale destination. Si le passage de ce flux à travers les pays de l’ex-Yougoslavie a été favorisé par les aléas des relations politiques entre l’Union européenne et la Turquie, il s’inscrit également dans la longue histoire des migrations dans la région. Aussi est-il nécessaire d’appréhender cette route migratoire selon différentes temporalités dont l’emboîtement révèle à la fois l’actualité immédiate et le temps long.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

La route des Balkans et la conjoncture des flux migratoires
Les aléas politiques de la route des Balkans
Une conjoncture politique favorable au transit des flux migratoires
L’inscription de la « route des Balkans » dans le temps
La « longue durée » au sens de Fernand Braudel
Conclusion

Aperçu du début du texte

Le terme « route des Balkans », entre le mois de juillet 2015 et le mois de mars 2016, et dans sa phase la plus active entre septembre et novembre 2015, a caractérisé la crise des « migrants » venus du Moyen-Orient, notamment de Syrie, d’Irak et d’Afghanistan, qui ont transité par la Turquie voisine. Principal pays d’accueil, de fait sinon de droit, la Turquie a refusé de jouer pleinement, pour des motifs tant politiques que techniques, son rôle de pays tiers sûr, si l’on se réfère aux qualifications du droit d’asile. Pendant près d’un an, elle a vu passer un flux que les pays de l’Union européenne (UE) hésitent à accueillir, mais ne peuvent refouler vers la Turquie, pays qui n’applique la Convention de Genève que pour les ressortissants du continent européen. Or cette crise s’ajoute à une situation particulière des pays des Balkans : des pays toujours fragiles et en pleine mutation ou soumis à des incertitudes politiques, pour certains en voie d’intégration dans l’UE (Slovénie, Cro...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Joseph Krulic, « La route des Balkans des réfugiés », Hommes & migrations, 1328 | 2020, 27-33.

Référence électronique

Joseph Krulic, « La route des Balkans des réfugiés », Hommes & migrations [En ligne], 1328 | 2020, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 02 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/10642 ; DOI : https://doi.org/10.4000/hommesmigrations.10642

Haut de page

Auteur

Joseph Krulic

Président de section à la Cour nationale du droit d’asile.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals