Navigation – Plan du site
Le Point Sur

Mineurs migrants et traite des êtres humains

Les oubliés de la protection de l’enfance
Olivier Peyroux
p. 35-42

Résumé

Par méconnaissance de leur situation tragique ou par choix politique, le sort des mineurs non accompagnés subissant la traite des êtres humains en Europe reste un point aveugle des dispositifs de protection qui leur sont destinés. Ce déficit d’engagement de la part des pouvoirs publics laisse le champ libre aux organisations criminelles qui obligent au vol, au trafic de drogue ou à la prostitution des mineurs aux origines et aux parcours migratoires très diversifiés. Une enquête menée en Europe et dans les pays de départ permet de mieux comprendre le défi que pose le développement de la traite des êtres humains pour l’accueil des mineurs en situation de migration.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Une réalité ancienne
Recrutement des mineurs sans véritable projet migratoire
La récupération des mineurs non accompagnés pour le trafic de drogues
Une protection de l’enfance qui peine à s’adapter
Conclusion

Aperçu du début du texte

Les politiques migratoires restrictives mises en place après les Printemps arabes ont entraîné l’augmentation du nombre de mineurs non accompagnés en Europe. La quasi-impossibilité pour les jeunes ressortissants de nombreux pays d’obtenir un visa a fait que le statut de « mineur non accompagné » (MNA) est devenu l’une des seules possibilités, avec l’asile, pour pouvoir se maintenir légalement dans l’UE, obtenir une prise en charge et espérer une régularisation après 18 ans. Selon Eurostat, entre 2008 et 2013, le nombre de MNA sollicitant l’asile en Europe était constant et s’établissait autour de 11 000. En 2014, leur nombre a doublé tandis qu’en 2015 ils étaient 96 465, soit presque 9 fois plus qu’en 2013. Ces évolutions expliquent les changements de pratiques des États et leurs conséquences en matière de standards de protection de l’enfance. Depuis 2014, bien qu’il existe de fortes disparités au sein des régions d’un même pays, la tendance, pour l’ensemble des pays européens, est ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Olivier Peyroux, « Mineurs migrants et traite des êtres humains », Hommes & migrations, 1328 | 2020, 35-42.

Référence électronique

Olivier Peyroux, « Mineurs migrants et traite des êtres humains », Hommes & migrations [En ligne], 1328 | 2020, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 04 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/10652 ; DOI : https://doi.org/10.4000/hommesmigrations.10652

Haut de page

Auteur

Olivier Peyroux

Sociologue, co-fondateur de l’association Trajectoires.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals