Navigation – Plan du site
Au Musée
Litterature

Quand la littérature défie le réel. 2019 en quelques romans

Stéphanie Bartolo
p. 156-161

Résumé

Tragédies méditerranéennes, crises identitaires, odyssées contemporaines, récits d’apprentissage, fantômes et silences de l’histoire s’invitent dans les romans de l’année.

En une quarantaine de récits, auteurs confirmés et nouveaux talents confrontent leur lecture du monde – d’hier, d’aujourd’hui, de demain – pour mieux en dessiner la condition humaine.

Des « forces indigènes » aux enfants des bidonvilles, d’Ulysse modernes en nouveaux « métèques », de femmes déterminées en mères persévérantes, la rentrée littéraire requalifie ses héros. Et la littérature de rendre corps et visages à celles et ceux que l’on ne sait désormais plus nommer – migrants, immigrés, réfugiés, demandeurs d’asile, exilés, déplacés – sinon désigner par la statistique.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Louis Philippe Dalembert et Marie Darrieussecq, triste mer
Dystopie et uchronie, aux bords du réel
Les romans d’apprentissage, faire œuvre de l’enfance
Les silences de l’histoire, de Buenos Aires à Madagascar
Premiers romans, nouveaux talents
« La littérature ne peut pas changer le monde, mais défier la réalité en fait toute la beauté » (Mohamed Mbougar Sarr)

Aperçu du début du texte

Louis Philippe Dalembert et Marie Darrieussecq, triste mer

Deux romanciers pour porter en fiction les tragédies en Méditerranée. Cette mer promesse – d’un « autre côté » plus heureux, de jours meilleurs – devenue tombeau, cimetière d’anonymes sert de cadre aux nouveaux romans de Marie Darrieussecq, romancière à succès, de Truismes, son premier ouvrage traduit dans plus de quarante pays, à Il faut beaucoup aimer les hommes (Prix Médicis 2013), et de Louis-Philippe Dalembert, auteur haïtien dont le précédent roman, Avant que les ombres s’effacent, conduisait, dans les pas du docteur Ruben Schwarzberg, de Pologne en Haïti. « Une belle œuvre qui donne à voir une Méditerranée non pas en lac de paix, mais en mur de tous les obstacles, avec du sang et de la haine, avec le racisme et l’esclavage. »

Mur Méditerranée croise les trajectoires de trois femmes que tout sépare – origine, classe sociale, religion –, mais que le destin et le désir commun d’un avenir meilleur poussent sur un même chalu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Stéphanie Bartolo, « Quand la littérature défie le réel. 2019 en quelques romans », Hommes & migrations, 1328 | 2020, 156-161.

Référence électronique

Stéphanie Bartolo, « Quand la littérature défie le réel. 2019 en quelques romans », Hommes & migrations [En ligne], 1328 | 2020, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 04 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/10791

Haut de page

Auteur

Stéphanie Bartolo

Cheffe du département médiathèque, Médiathèque Abdelmalek Sayad.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals