Navigation – Plan du site
Champs libres
Initiatives

« J’avais compris qu’il n’y avait plus de place pour nous dans ce pays »

Levent Yilmaz
p. 170-171

Résumé

Historien d’origine turque spécialisé dans le domaine des idées et des généalogies intellectuelles du monde moderne, Levent Yilmaz était à Naples en juillet 2016 quand il a appris la tentative de coup d’État et la mise en place de l’état d’exception. Il venait de commémorer en 2015 le génocide des Arméniens qui le plaçait dans une position d’opposition au pouvoir en place. Il a pris la décision de ne pas retourner à Istanbul mais de partir à Paris où il avait fait sa thèse de doctorat. Il a démissionné de son poste universitaire en Turquie et intervient à l’EHESS, à l’IMéRA de Marseille et au Collège de France.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Je suis historien des idées et des généalogies intellectuelles d’un monde qu’on définit désormais par l’adjectif « moderne ». Le 15 juillet 2016, j’étais à Naples. Le lendemain, je devais prendre l’avion pour Istanbul. J’avais erré toute la journée dans les rues désertes de Naples. C’est une ville somptueuse : en passant devant la chapelle de Raimondo di Sangro, je rêvai d’une scène imaginaire – Vico et Raimondo discutant des feuilles de papyrus carbonisées récemment découvertes à Herculanum, à la Villa des Papyrii ; Raimondo essayant de les déchiffrer en utilisant du mercure… Savaient-ils tous les deux que c’était des fragments d’écrits épicuriens ?

Bref, après avoir flâné, je rentrai à mon hôtel situé sur une colline et j’avais le Vésuve en face de moi. Me revint à la mémoire la lettre dans laquelle Pline le Jeune racontait la mort de son oncle, dit le Vieux. J’imaginais les feux, la fumée, la peur des gens…, et à cet instant même, je reçus un coup de fil de mon frère qui habitait ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Levent Yilmaz, « « J’avais compris qu’il n’y avait plus de place pour nous dans ce pays » », Hommes & migrations, 1328 | 2020, 170-171.

Référence électronique

Levent Yilmaz, « « J’avais compris qu’il n’y avait plus de place pour nous dans ce pays » », Hommes & migrations [En ligne], 1328 | 2020, mis en ligne le 01 janvier 2020, consulté le 28 mars 2020. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/10856

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals