Navigation – Plan du site
Champs libres
Initiatives

« Le climat émotionnel et mental au Brésil aujourd’hui est marqué par le massacre et la destruction »

Marcia Tiburi
p. 171-173

Résumé

Originaire de Rio de Janeiro, Marcia Tiburi, professeure de philosophie à l’université Paris 8 et féministe, a publié récemment plusieurs essais pour dénoncer la montée du fascisme, le climat de haine et les crimes et les violences entretenus par les milices et l’État brésilien depuis l’élection du gouvernement de Bolsonaro. Ses interventions télévisuelles, ses conférences et ses soutiens sur les réseaux sociaux l’ont exposée à des menaces de violence et de mort qui l’ont obligée en décembre 2018 à venir en France, où elle a été invitée à l’université Paris 8 à poursuivre sa réflexion et ses recherches sur le fascisme.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Je suis Marcia Tiburi, je suis brésilienne. Il y a beaucoup de gens que je dois remercier pour l’accueil généreux que j’ai reçu en France. Je tiens tout particulièrement à remercier tous ceux et celles qui m’ont aidé dans le cadre du programme PAUSE et l’université Paris-8. L’importance d’un programme comme PAUSE est manifeste. Tout comme le soutien des universités françaises au savoir, à l’enseignement et à la recherche est essentiel. La résistance antifasciste qui devient urgente, dans un monde sombre en ce moment, a besoin de la science et d’arts vivants et actifs.

J’étais professeure au Brésil depuis plus de 20 ans. J’ai quitté le Brésil en décembre 2018. J’ai d’abord passé quelques mois aux États-Unis dans une institution qui protège les écrivains persécutés comme moi, puis j’ai eu la chance d’être accueillie à Paris 8 et de bénéficier du programme PAUSE.

Il est vrai que le sort de chacun est intimement lié à celui de son pays, son histoire et sa place géopolitique. D’autant plus...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marcia Tiburi, « « Le climat émotionnel et mental au Brésil aujourd’hui est marqué par le massacre et la destruction » », Hommes & migrations, 1328 | 2020, 171-173.

Référence électronique

Marcia Tiburi, « « Le climat émotionnel et mental au Brésil aujourd’hui est marqué par le massacre et la destruction » », Hommes & migrations [En ligne], 1328 | 2020, mis en ligne le 01 janvier 2020, consulté le 04 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/10865

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals