Navigation – Plan du site
Champs libres
Initiatives

« Travailler sur ma culture est ainsi devenu un acte de vie et de résistance »

Omar Ibrahim
p. 175-176

Résumé

Artiste syrien, exilé politique en France en 2015 pour poursuivre son travail artistique, Omar Ibrahim s’est investi dans des projets d’ateliers ou d’expositions collectifs et des programmes européens de soutien aux réfugiés. Il a notamment enseigné à Sciences Po à Paris et à Reims et a organisé six expositions personnelles pour montrer ses œuvres. Il a démarré un enseignement à l’École des Beaux-Arts de Biarritz et de Bayonne.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Mon expérience est celle d’un artiste syrien et d’un homme qui vit en exil comme beaucoup de ses compatriotes. Cette expérience, qui a eu ses avantages et ses inconvénients, affecte mon travail d’artiste. Je ne peux pas, en effet, échapper à la politique et à la tragédie humanitaire qu’elle provoque. Je ne peux échapper à ce qui se passe autour de moi, dans le monde, comme en Syrie, pays pour lequel j’éprouve de la nostalgie.

Si la politique définit nos vies, la nostalgie définit la façon dont je travaille. Elle m’a conduit à revenir aux éléments de ma mémoire et à envisager l’avenir à travers eux. De cette façon, ma pratique artistique me permet de regarder plus en profondeur mes souvenirs, ma maison et mon pays. La partie positive de cet exil est la capacité de poursuivre mon parcours artistique ici, en France, et de rencontrer les expériences d’autres artistes que je n’avais vues qu’au travers des livres quand j’étais en Syrie.

Mon travail artistique consiste à guérir la douleur en...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Omar Ibrahim, « « Travailler sur ma culture est ainsi devenu un acte de vie et de résistance » », Hommes & migrations, 1328 | 2020, 175-176.

Référence électronique

Omar Ibrahim, « « Travailler sur ma culture est ainsi devenu un acte de vie et de résistance » », Hommes & migrations [En ligne], 1328 | 2020, mis en ligne le 01 janvier 2020, consulté le 31 mai 2020. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/10885

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals