Navigation – Plan du site
Le Point Sur

Denis Donikian, « l’écrilibriste »

Paratopie, vagabondage et ethos de l’écrivain exilé
Charikleia Magdalini Kefalidou
p. 21-27

Résumé

Écrivain héritier de l’exil et de la mémoire traumatique du génocide arménien, Denis Donikian construit son image d’auteur exilé à travers ses textes et ses interviews. La paratopie permet d’analyser la mise en scène littéraire de cet exil. Cette notion désigne à la fois l’intégration impossible de l’écrivain dans un lieu et le tiraillement intérieur qui en découle, ce qu’il tente de pallier à travers sa création. Car c’est uniquement dans et par la création littéraire que Donikian parvient à être au monde, en négociant sa place paradoxale dans ce « non-lieu », c’est-à-dire en surmontant son étrangéité tant vis-à-vis de son identité française que de son identité arménienne.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Récit, identité, exil
Paratopie linguistique
Esthétique de l’exil et univers paratopique de Vidures

Aperçu du début du texte

« Qui écrit est en exil de l’écriture : là est sa patrie où il n’est pas prophète. »

Maurice Blanchot, L’écriture du désastre.

« De fait, plus qu’à l’ambiguïté, je suis condamné au conflit, écartelé entre les injonctions de l’histoire dont je suis le fils et les appels de la vie ordinaire, entre le culte du temps communautaire et la présence du vivant. Dès lors, l’unique synthèse, si synthèse il y a, se trouvera dans la nécessité de transformer le malaise en expression créatrice. »

Denis Donikian, Fragments de figures apatrides.

Denis Donikian est un écrivain et plasticien né en 1942 de parents rescapés du génocide arménien. Né en France, Donikian se définit comme un héritier de l’exil, « ni Français […] ni Arménien […] mais Français d’origine arménienne ». Cet héritage se démarque par la répétition presque obsessionnelle de l’expérience traumatique de la séparation injuste au sein de la famille et aussi par la transmission au sein de la communauté. L’écrivain a grandi dans des quartier...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Charikleia Magdalini Kefalidou, « Denis Donikian, « l’écrilibriste » », Hommes & migrations, 1329 | 2020, 21-27.

Référence électronique

Charikleia Magdalini Kefalidou, « Denis Donikian, « l’écrilibriste » », Hommes & migrations [En ligne], 1329 | 2020, mis en ligne le 02 janvier 2023, consulté le 13 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/11069 ; DOI : https://doi.org/10.4000/hommesmigrations.11069

Haut de page

Auteur

Charikleia Magdalini Kefalidou

Doctorante en littératures françaises et comparée, université Paris-Sorbonne.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals