Navigation – Plan du site
Au Musée
Litterature

Quelques réflexions d’un ancien résident

Mohamed Mbougar Sarr
p. 147-151

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Nomade, par Ahmed
Liberté, par Lamine
Au marché, par Rokhaya
Écrire, par Ajantha
Le Respect, par Fayçal
L’écoute, par Ameena
La langue, manger, par Alam Aldeen
Le Ramadan, par Khaled
La langue, par Moubarak
Hier, par Tiguidanke

Aperçu du début du texte

Cette résidence d’écriture s’achève donc et je n’aime pas l’idée d’en dresser un bilan. Cependant, cette année de travail au Musée national de l’histoire de l’immigration a été si riche de collaborations, de rencontres, d’interventions diverses, et si féconde dans ma réflexion littéraire personnelle, qu’elle commande que j’y revienne. Je voudrais donner à lire les textes des ateliers que j’ai animés ici avec deux groupes de réfugiés, pour la plupart primo-arrivants ; ils constituent ma plus grande fierté de cette année. Mais auparavant, j’aimerais dire ceci.

La sensibilité des questions politiques posées par ce Musée, par son existence même, représente aussi sa plus grande force. À ma modeste échelle, que ce soit au sein d’ateliers d’écriture, lors de rencontres, au cours d’une exposition ou dans les pages de cette revue, j’ai pu constater en ce lieu, et sur des questions aussi complexes que la mémoire coloniale, les politiques en matière d’immigration, la crise de l’accueil, la poss...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mohamed Mbougar Sarr, « Quelques réflexions d’un ancien résident », Hommes & migrations, 1329 | 2020, 147-151.

Référence électronique

Mohamed Mbougar Sarr, « Quelques réflexions d’un ancien résident », Hommes & migrations [En ligne], 1329 | 2020, mis en ligne le 01 avril 2020, consulté le 02 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/11129

Haut de page

Auteur

Mohamed Mbougar Sarr

Ecrivain, en résidence d’écriture en 2019 au Musée national de l’histoire de l’immigration dans le cadre d’un programme du Conseil régional Île-de-France, lauréat 2018 du Prix littéraire de la Porte Dorée pour son roman Le Silence du chœur (Présence africaine, 2017).

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals