Navigation – Plan du site

AccueilNuméros1330Le Point SurDupont Lajoie, portrait-type du r...

Le Point Sur

Dupont Lajoie, portrait-type du raciste sur les écrans

Yvan Gastaut
p. 64-67

Résumé

Sorti en salle en 1973, Dupont Lajoie, long-métrage d’Yves Boisset, représente un archétype du raciste au début des années 1970. En la personne de Georges Lajoie, cafetier parisien en vacances, Jean Carmet incarne le racisme ordinaire, banalisé, décomplexé au point de se traduire en actes.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

1973, la genèse d’un film
Une comédie qui tourne à l’aigre
Filmer une ratonnade
Deux épilogues possibles
Une fiction en deçà de la réalité ?
Jean Carmet, Victor Lanoux, compositions saisissantes
Un succès au long cours qui interroge

Aperçu du texte

Il est rare qu’un film puisse faire émerger une figure archétypale de la société. Dupont Lajoie réalisé par Yves Boisset est de ceux-là puisqu’à la faveur du succès de son œuvre, le raciste ordinaire des années 1970 aux années 1990 se trouve personnifié à travers ce nom imaginaire. Le « Dupont Lajoie » a incarné ainsi ce Français moyen, « beauf », phallocrate et qui n’aime pas les étrangers, en particulier les « Arabes ». Sa bêtise franchouillarde s’exprime de préférence sur le zinc d’un bistrot ou bien au camping à travers des mots, des insultes mais pas seulement : le passage à l’acte n’est jamais bien loin, entre mépris et lâcheté. Pensé en 1973, tourné en 1974 et distribué en février 1975 par la société Sofracima avec une musique de Vladimir Cosma, ce film est un véritable miroir de la société française de l’époque.

1973, la genèse d’un film

Né en 1939, Yves Boisset connaît une importante notoriété au début des années 1970 en incarnant un cinéma politique engagé « à gauche » et le...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Yvan Gastaut, « Dupont Lajoie, portrait-type du raciste sur les écrans »Hommes & migrations, 1330 | 2020, 64-67.

Référence électronique

Yvan Gastaut, « Dupont Lajoie, portrait-type du raciste sur les écrans »Hommes & migrations [En ligne], 1330 | 2020, mis en ligne le 03 janvier 2023, consulté le 30 novembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/11447 ; DOI : https://doi.org/10.4000/hommesmigrations.11447

Haut de page

Auteur

Yvan Gastaut

Historien, maître de conférences, Unité de recherches Migrations et société (Urmis), Université Côte d’Azur, membre du comité de rédaction de la revue Hommes & Migrations.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search