Navigation – Plan du site

AccueilNuméros1330Le Point SurDemander l’autonomie culturelle

Le Point Sur

Demander l’autonomie culturelle

Le tournant de l’année 1973 dans le mouvement de défense des travailleurs immigrés
Angéline Escafré-Dublet
p. 111-118

Résumé

Au début des années 1970, la mobilisation des travailleurs immigrés en France passe également par l’expression culturelle. Plusieurs associations fondées par des migrants espagnols, portugais, marocains ou algériens développent un théâtre militant contribuant à dénoncer à la fois la pression politique de leurs pays d’origine et la dureté de leurs conditions de vie.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Formuler une revendication d’autonomie vis-à-vis des pays d’origine
Faire connaître les conditions de vie des travailleurs immigrés
Les réseaux de l’animation culturelle dans les quartiers populaires
Une différence culturelle à « adapter » pour l’institution
Conclusion

Aperçu du texte

L’année 1973 marque un tournant dans la vie culturelle des militants de la cause immigrée. À partir de cette date, on voit se multiplier des propositions théâtrales en lien avec la mobilisation. De nombreux collectifs de lutte pour les droits des travailleurs immigrés voient le jour dès le début des années 1970 : le Mouvement des travailleurs portugais émigrés (MTPE, 1970), la Fédération des travailleurs d’Afrique noire (Fetrani, 1970), le Mouvement des travailleurs arabes (MTA, 1973), le Comité des travailleurs algériens (CTA, 1973), l’Union des travailleurs immigrés tunisiens (UTIT, 1974). Ils viennent s’ajouter aux associations déjà existantes telles que l’Association des Marocains en France (AMF, 1961) ou l’Union générale des travailleurs sénégalais (UGTSF, 1962), qui passent, à cette période, de la contestation des régimes en place dans leur pays d’origine à la défense des travailleurs immigrés installés en France.

À partir de 1973, ces organisations servent de structures de mob...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Angéline Escafré-Dublet, « Demander l’autonomie culturelle »Hommes & migrations, 1330 | 2020, 111-118.

Référence électronique

Angéline Escafré-Dublet, « Demander l’autonomie culturelle »Hommes & migrations [En ligne], 1330 | 2020, mis en ligne le 03 janvier 2023, consulté le 08 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/11518 ; DOI : https://doi.org/10.4000/hommesmigrations.11518

Haut de page

Auteur

Angéline Escafré-Dublet

Maîtresse de conférences en science politique, université Lumière Lyon-2, chercheuse associée à l’Ined, membre de l’Institut Convergences migrations.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search