Navigation – Plan du site

AccueilNuméros1330Au MuséeLitterature1973, le Paris kabyle

Au Musée
Litterature

1973, le Paris kabyle

Mustapha Harzoune
p. 192-198

Résumé

Le début des années 1970 marque un tournant dans la création en langue berbère en France. Dans les domaines de la musique, de la littérature, du théâtre, de l’engagement associatif ou de l’enseignement linguistique, une nouvelle génération d’artistes et de militants se mobilise au service de la création et de la diffusion de contenus culturels en tamaziɣt.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

La nébuleuse « berbérichonne »
Une génération sédimentaire
Moment charnière
Mots et imaginaires

Aperçu du texte

Lorsqu’en 1973 Abdellah Mohia (1950-2004) débarque en France, il s’en vient pour y parfaire sa formation en mathématiques. Pourtant, le jeune homme titille déjà la muse. Ses premiers poèmes ont reçu des encouragements prodigués par Mouloud Mammeri lui-même. Des années plus tard, un autre géant de la littérature dira de lui « mon maître, c’est Mohia ». Mammeri, Kateb, il y aurait eu de quoi se pousser du col, n’étaient la modestie, le peu de reconnaissance et l’injuste dénuement de ce poète maudit, adulé aujourd’hui par quelques cercles. Sous le pseudonyme de Muhend-u-Yehya, pour Mohia, il a adapté Socrate, Platon, Sophocle, Voltaire, Molière, Beckett, Pirandello, Hikmet, Lu Xun, Brassens ou Prévert en tamaziɣt, la langue kabyle. Il a mis en scène et joué, entre autres, En attendant Godot (Am win yettrajun Rebbi), Le Médecin malgré lui ou Tartuffe (Si Lehlu et Si Pertuf). Il a été le parolier de Slimane Azem, d’Idir, de Ferhat, de Djurdjura… En 1974, il fonde sa première troupe de th...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mustapha Harzoune, « 1973, le Paris kabyle »Hommes & migrations, 1330 | 2020, 192-198.

Référence électronique

Mustapha Harzoune, « 1973, le Paris kabyle »Hommes & migrations [En ligne], 1330 | 2020, mis en ligne le 03 janvier 2023, consulté le 23 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/11568 ; DOI : https://doi.org/10.4000/hommesmigrations.11568

Haut de page

Auteur

Mustapha Harzoune

Journaliste.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search