Navigation – Plan du site

AccueilNuméros1331Le Point SurLa lutte contre les mutilations s...

Le Point Sur

La lutte contre les mutilations sexuelles féminines en France

L'engagement des femmes issues de l'immigration au cours de la dernière décennie
Fatoumata Sylla et Armelle Andro
p. 57-65

Résumé

Longtemps essentialisées dans des représentations stéréotypées dans les espaces publics, les femmes issues de l’immigration paraissaient invisibles dans la mobilisation contre les mutilations sexuelles féminines en France. Pourtant, depuis des décennies, elles multiplient des actions de prévention au sein d’associations qui prennent en compte la spécificité de l’expérience migratoire dans la promotion des droits et de la santé des femmes et des filles. Leurs actions tentent ainsi de s’adapter au profil de chaque survivante de MSF afin de proposer un accompagnement spécifique.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

L’implication de femmes issues de l’immigration dans la lutte contre les MSF
Appréhender différemment les mobilisations
Un contexte français en pleine évolution
Une reconnaissance institutionnelle faible
S’engager dans le développement social et culturel
Les diasporas au cœur de la lutte pour l’abandon des pratiques
Des résultats prometteurs, difficiles à quantifier
Conclusion

Aperçu du texte

Dans certaines régions d’Afrique, du Proche et du Moyen-Orient, d’Asie et d’Amérique latine, les mutilations sexuelles féminines (MSF) ont été principalement analysées comme rites de passage, procédés de féminisation du corps, marqueurs sociaux ou encore comme une nécessité afin de préserver la chasteté d’une jeune fille ou d’une femme. De nombreuses études ont montré que les MSF ont des effets délétères sur la santé physique et mentale des filles et des femmes concernées. En 2012, les Nations unies ont adopté une résolution visant à une interdiction universelle des MSF et à leur éradication.

Du fait de l’ancienneté des flux migratoires en provenance d’Afrique, la France a été, dès la fin des années 1970, l’un des premiers pays européens confronté à la réalité des MSF pratiquées à l’encontre de jeunes filles sur son territoire. En 1978, l’anthropologue et la philosophe sénégalaise Awa Thiam a été la première universitaire à entreprendre une analyse sociologique des oppressions de gen...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Fatoumata Sylla et Armelle Andro, « La lutte contre les mutilations sexuelles féminines en France »Hommes & migrations, 1331 | 2020, 57-65.

Référence électronique

Fatoumata Sylla et Armelle Andro, « La lutte contre les mutilations sexuelles féminines en France »Hommes & migrations [En ligne], 1331 | 2020, mis en ligne le 04 janvier 2023, consulté le 25 février 2021. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/11792 ; DOI : https://doi.org/10.4000/hommesmigrations.11792

Haut de page

Auteurs

Fatoumata Sylla

Doctorante en santé publique, Centre de recherche en épidémiologie et santé des populations (U1018), Inserm, Institut Convergences Migrations.

Armelle Andro

Chercheure en démographie, Centre de recherche de l’Institut de démographie de l’université Paris 1 (Cridup) et Institut Convergences Migrations.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search