Navigation – Plan du site

AccueilNuméros1332Au MuséeCinémaLes diasporas africaines à traver...

Au Musée
Cinéma

Les diasporas africaines à travers les films fondateurs des années 1960-1980

Mouloud Mimoun
p. 101-108

Résumé

Comme dans la sphère politique (parlement) et estudiantine, le nationalisme et l’anticolonialisme ont pris naissance au cœur de la métropole. Aimé Césaire, Hô Chih Minh, Habib Bourguiba, Léopold Sédar Senghor, Allel El Fassi ou Messali Hadj – lequel fonda en 1926 l’Étoile nord-africaine, premier parti politique algérien – se sont tous forgé une conscience politique sur les bancs de la faculté ou au contact des syndicats de gauche (CGT).

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Critique des représentations néocoloniales
La quête de l’Eldorado européen
Contre le racisme et l’exploitation des travailleurs africains en France
Une nouvelle vague de comédies

Aperçu du texte

De même, le cinéma africain a pris naissance au cœur de Paris. Le premier film authentiquement africain, Afrique-sur-Seine, a été tourné à Paris en 1955 à l’initiative des étudiants subsahariens de l’Idhec (Institut des hautes études cinématographiques), dont Paulin Soumanou Vieira et Mamadou Sarr.

Jusqu’en 1987, date de sa disparition, Paulin Vieira s’est imposé comme le patriarche du cinéma et de la critique africaine, celui-là même qui adoubera très tôt Sembène Ousmane qui deviendra la figure emblématique du 7e art africain.

Afrique-sur-Seine est donc le premier essai de cinéastes africains, réalisé sous le patronage du Comité du film ethnographique du Musée de l’Homme. Le film donne à voir et à suivre, dans le Paris du Quartier latin notamment, les interrogations aigres-douces d’une génération d’artistes et d’étudiants en quête de leurs racines. Ils déambulent à la recherche à la fois de leur civilisation, de leur culture et de leur avenir, au hasard de rencontres qui nous font dé...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mouloud Mimoun, « Les diasporas africaines à travers les films fondateurs des années 1960-1980 »Hommes & migrations, 1332 | 2021, 101-108.

Référence électronique

Mouloud Mimoun, « Les diasporas africaines à travers les films fondateurs des années 1960-1980 »Hommes & migrations [En ligne], 1332 | 2021, mis en ligne le 01 janvier 2021, consulté le 25 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/12253 ; DOI : https://doi.org/10.4000/hommesmigrations.12253

Haut de page

Auteur

Mouloud Mimoun

Journaliste.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search