Navigation – Plan du site

AccueilNuméros1332Au MuséeDébatDiasporas africaines : vers une s...

Au Musée
Débat

Diasporas africaines : vers une solidarité renforcée

Celia Sadaï
p. 109-114

Résumé

Les mobilisations des diasporas africaines dans plusieurs territoires, si manifestes durant la pandémie, apparaissent aujourd’hui comme des leviers pour relever les défis contemporains d’un monde en crise. L’expérience diasporique, et l’identité relationnelle qui la porte, constitue l’un des clés de la réinvention d’un développement fondé sur la solidarité. Compte rendu du débat en ligne conçu par le Musée national de l’histoire de l’immigration en partenariat avec l’Agence française de développement (AFD), dans le cadre du cycle Le Musée part en live ! Animé par la journaliste Nora Hamadi, le débat réunit Alain Mabanckou, écrivain, professeur, titulaire de littérature francophone à l’Université de Californie à Los Angeles ; Hélène N’Garnim-Ganga, avocate, directrice du département Transition politique et citoyenne de l’Agence française de développement ; Sokona Niakhaté, maire adjointe de Fontenay-sous-Bois, conseillère départementale du Val-de-Marne, présidente de la Coordination des élus français d’origine malienne (Cefom).

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

La diaspora, entre relationnalité et expertise
Crise sanitaire : solidarité renforcée et co-développement
La surprenante invisibilité des diasporas africaines

Aperçu du texte

Considérée comme la sixième région du continent africain, la diaspora africaine s’inscrit dans un réseau économique, social et culturel qui dépasse largement la notion démographique d’immigration africaine. Ainsi, pour Hélène N’Garnim-Ganga :

« l’appartenance à une diaspora, c’est beaucoup plus global que le fait d’être immigré. Car la génération des enfants de parents immigrés, ce sont des nationaux. Ce qui ne les empêche pas d’appartenir à la diaspora. La diaspora, c’est avant tout un sentiment d’appartenance culturelle commune ».

Appartenance à une culture commune, mais aussi à un territoire commun, comme l’explique Alain Mabanckou :

« Je pense que la notion de diaspora africaine est mobile, dans le sens où le mot “diaspora” lui-même remonte aux grands déplacements de la Grèce antique. La diaspora, c’est la dispersion d’un peuple à travers le monde. La diaspora permet aux Africains de renouer avec l’idée d’hospitalité et de solidarité, à travers un lien fraternel et de sororité sou...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Celia Sadaï, « Diasporas africaines : vers une solidarité renforcée »Hommes & migrations, 1332 | 2021, 109-114.

Référence électronique

Celia Sadaï, « Diasporas africaines : vers une solidarité renforcée »Hommes & migrations [En ligne], 1332 | 2021, mis en ligne le 01 janvier 2021, consulté le 23 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/12259 ; DOI : https://doi.org/10.4000/hommesmigrations.12259

Haut de page

Auteur

Celia Sadaï

Journaliste.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search