Navigation – Plan du site

AccueilNuméros1332Le Point SurLien diasporique et création cult...

Le Point Sur

Lien diasporique et création culturelle

Jacques Barou
p. 119-125

Résumé

L’histoire de la diaspora noire, composée de populations originaires d’Afrique subsaharienne ayant quitté le continent pour les États-Unis et l’Europe, est marquée par la richesse de sa création culturelle et artistique. Si Paris a représenté la première capitale de la diaspora noire au cours du XXe siècle, les regards se tournent aujourd’hui vers Accra, la capitale ghanéenne, où plusieurs auteurs afro-américains se sont installés. Le maintien du lien diasporique passe ainsi par de nouvelles circulations migratoires mettant en lumière le poids symbolique du continent africain pour les populations qui en sont issues.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Paris, capitale de la diaspora noire
Premières fragmentations
Le regard de l’Amérique
Itinérances africaines aux États-Unis
Représentations populaires de la diaspora
Diasporas ethniques
Inventivité collective et ouverture

Aperçu du texte

L’usage du terme « diaspora » s’est considérablement élargi au cours des dernières décennies. Renvoyant initialement à un exil contraint, dans un cadre souvent tragique, il est aujourd’hui relativement banalisé et il suffit d’entretenir un lien, au moins symbolique, avec un foyer originel et un ensemble de populations dispersées qui en sont issues pour se proclamer membre d’une diaspora.

Le terme de « black diaspora », désignant les descendants des populations africaines ayant quitté le continent dans le cadre de la traite transatlantique pour être déportées dans diverses parties du continent américain, est apparu dans les années 1960 sous la plume de l’historien britannique George Shepperson. Il a fait l’objet de nombreux débats académiques dans le monde anglophone et n’a été importé que tardivement dans le monde francophone, ce qui ne signifie pas que l’objet qu’il désigne n’y était pas déjà présent. Nous n’allons pas entrer ici dans les polémiques autour de l’usage de ce terme pou...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jacques Barou, « Lien diasporique et création culturelle »Hommes & migrations, 1332 | 2021, 119-125.

Référence électronique

Jacques Barou, « Lien diasporique et création culturelle »Hommes & migrations [En ligne], 1332 | 2021, mis en ligne le 01 janvier 2024, consulté le 22 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/12264 ; DOI : https://doi.org/10.4000/hommesmigrations.12264

Haut de page

Auteur

Jacques Barou

Directeur de recherche émérite au CNRS.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search