Navigation – Plan du site

AccueilNuméros1332Le Point SurDe la « double absence » aux doub...

Le Point Sur

De la « double absence » aux doubles présences

Diasporas africaines en France au miroir de la littérature
Catherine Mazauric
p. 179-187

Résumé

Les récits d’immigration en France constituent un thème important de la littérature africaine d’expression française. Des années 1950 à nos jours, le roman africain francophone est passé de la représentation des parcours migratoires des Africains aux questionnements des héritages, chez leurs descendants, de leur présence en France. Écrire l’histoire de cette production littéraire à la lumière du concept de diaspora permet donc de souligner le caractère dynamique de l’expérience diasporique, fondée sur le voyage entre des territoires, des temporalités et des identités multiples.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Diaspora et diasporas
Du ghetto communautaire à la métaspora
Les ressources d’un « tissage d’âmes »
Fécondité des espaces liminaires
L’écriture diasporique, une voie tierce
Relier les mondes distants : une affaire de femmes ?
D’une présence à l’autre, la relation

Aperçu du texte

Abdelmalek Sayad décrit dans les termes opposés d’un « provisoire durable » ce qu’il a qualifié de « double absence » : « Ballottée entre deux “temps”, entre deux pays, entre deux conditions, c’est toute une communauté qui vit comme en “transit”. Condamnés à se référer simultanément à deux sociétés, les émigrés rêvent de cumuler, sans s’apercevoir de la contradiction, les avantages incompatibles de deux choix opposés […]. On comprend alors comment l’ambiguïté des relations entretenues avec les deux sociétés et comment les contradictions enfermées dans leur condition […] ne pouvaient qu’engager les émigrés à perpétuer, en dépit des démentis que leur apporte la réalité, l’illusion collective d’une émigration provisoire. »

À cette description d’un présent étiré et paradoxal, le terme de « diaspora » est encore étranger à la fin du XXe siècle. Aujourd’hui banalisé dans la presse, le mot demeure peu usité dans la fiction africaine en français, nonobstant le nombre important de celles qui,...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Catherine Mazauric, « De la « double absence » aux doubles présences »Hommes & migrations, 1332 | 2021, 179-187.

Référence électronique

Catherine Mazauric, « De la « double absence » aux doubles présences »Hommes & migrations [En ligne], 1332 | 2021, mis en ligne le 01 janvier 2024, consulté le 15 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/12302 ; DOI : https://doi.org/10.4000/hommesmigrations.12302

Haut de page

Auteur

Catherine Mazauric

Professeure de littératures francophones, Cielam, Aix-Marseille Université.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search