Navigation – Plan du site
Dossier

Les migrations intra-européennes d’hier à aujourd’hui

Hadrien Dubucs et Stéphane Mourlane
p. 6-14

Résumé

Du « Brexit » à la crise des réfugiés en passant par les échanges internationaux étudiants et la mise en place de l’espace Schengen, l’histoire récente de la construction européenne jusque dans ses séquences les plus actuelles est intimement liée à la question des migrations. Celle-ci ponctue régulièrement l’actualité, scande l’agenda politique, marque les opinions et tend aujourd’hui trop souvent à associer l’Europe des migrations aux seules présence et circulation de migrants originaires de pays tiers à l’intérieur de l’espace européen.

Or l’Europe des mobilités internationales est aussi celle des « citoyens européens mobiles », c’est-à-dire des ressortissants d’un pays européen résidant de manière stable dans un pays de l’Union européenne autre que leur État d’origine. Elles concernent moins de 3 % de la population européenne et sont moins nombreuses, et surtout moins visibles, que les migrations en provenance des pays extra-européens1.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Une histoire migratoire ancienne en Europe
De la nécessité économique au contrôle politique des migrations
Le traité de Rome au service du marché de l’emploi intra-communautaire
La libre circulation en Europe et ses limites
Une multiplication des flux migratoires spécialisés
Les représentations des migrations intra-européennes face à la réalité des flux

Aperçu du début du texte

Une histoire migratoire ancienne en Europe

Elles s’inscrivent pourtant dans une histoire ancienne, bien avant que ne soit lancé le processus d’intégration européenne. Est-il nécessaire de rappeler que, de l’Antiquité à l’époque moderne, le continent européen est un « monde de l’itinérance ». À partir du XVIIe siècle, les systèmes migratoires s’articulent autour des grandes plaines et des grandes agglomérations européennes. Commerçants, colporteurs, mais aussi travailleurs agricoles saisonniers circulent par-delà les frontières. Ce mouvement se poursuit au début du XIXe siècle. Des espaces de circulations transfrontaliers sont particulièrement dynamiques, comme en France où Belges et Piémontais entretiennent un mouvement de va-et-vient constant. Dans les grandes villes, comme à Marseille, entrepreneurs, marchands et banquiers européens, grecs, allemands, espagnols, italiens ou suisses, jouent un rôle essentiel dans le développement économique. La France accueille aussi un grand nombre...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hadrien Dubucs et Stéphane Mourlane, « Les migrations intra-européennes d’hier à aujourd’hui », Hommes & migrations, 1317-1318 | 2017, 6-14.

Référence électronique

Hadrien Dubucs et Stéphane Mourlane, « Les migrations intra-européennes d’hier à aujourd’hui », Hommes & migrations [En ligne], 1317-1318 | 2017, mis en ligne le 01 avril 2020, consulté le 23 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/3863 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.3863

Haut de page

Auteurs

Hadrien Dubucs

ENeC, université Paris Sorbonne.

Articles du même auteur

Stéphane Mourlane

Historien, maître de conférences en histoire contemporaine, université d’Aix-Marseille.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals