Navigation – Plan du site
Chroniques
Repérages

Féminisation de la migration qualifiée : les raisons d’une invisibilité

Speranta Dumitru
p. 146-153

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

La féminisation de la migration internationale en question
La théorie de la division internationale du travail
La féminisation de la migration qualifiée
Conclusion

Aperçu du début du texte

Dans la recherche sur les femmes migrantes, il existe une asymétrie entre le volume d’études dédiées à la « féminisation de la migration » et l’absence presque totale d’études évoquant la « féminisation de la migration qualifiée ». Cette asymétrie est surprenante à la lumière des données statistiques car, depuis longtemps, elles infirment l’existence d’un phénomène de féminisation de la migration en général, mais confirment la tendance à la féminisation de la migration qualifiée. Ainsi, en 2010, les femmes constituaient la majorité des migrants qualifiés présents dans 20 pays membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), leur proportion augmentant de 45 % en 1980 à 51 % en 2010. Cette tendance à la féminisation de la migration qualifiée est systématiquement observée depuis une décennie, lorsque les premières statistiques migratoires désagrégées par sexe et par niveau d’éducation sont apparues. Bien que les études sur les femmes migrantes qualifiées...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Speranta Dumitru, « Féminisation de la migration qualifiée : les raisons d’une invisibilité », Hommes & migrations, 1317-1318 | 2017, 146-153.

Référence électronique

Speranta Dumitru, « Féminisation de la migration qualifiée : les raisons d’une invisibilité », Hommes & migrations [En ligne], 1317-1318 | 2017, mis en ligne le 01 avril 2017, consulté le 21 juin 2018. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/3914

Haut de page

Auteur

Speranta Dumitru

Maîtresse de conférences en Sciences Politiques, Faculté de Droit, Université de Paris-Descartes, laboratoire Cerlis.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals