Navigation – Plan du site
Dossier

Santé, éducation, naissances

Quelques données de base sur la situation des réfugiés syriens au Liban
Houda Kassatly
p. 119-123

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Couverture de santé
Éducation
Les naissances et l’enregistrement des nouveau-nés

Aperçu du début du texte

Couverture de santé

Les réfugiés syriens enregistrés auprès du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) bénéficient d’une couverture de santé partielle. Ils accèdent aux services de santé primaire par le réseau des centres du ministère de la Santé publique et du ministère des Affaires sociales, par les centres et les dispensaires gérés par les organisations non gouvernementales (ONG), souvent partenaires du HCR et du ministère de la Santé. La population déplacée syrienne se tourne beaucoup plus que la population libanaise vers les centres de santé primaire : environ 50 % des visites médicales sont, en effet, exécutées dans le cadre des services de santé primaire, tandis que la population libanaise privilégie le secteur privé non conventionné.

Le coût d’une consultation médicale dans ces centres varie entre 3 000 et 5 000 livres libanaises. Cependant, dans un grand nombre d’entre eux, d’autres services sont donnés à titre gratuit aux populations considérées comme le...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Houda Kassatly, « Santé, éducation, naissances », Hommes & migrations, 1319 | 2017, 119-123.

Référence électronique

Houda Kassatly, « Santé, éducation, naissances », Hommes & migrations [En ligne], 1319 | 2017, mis en ligne le 01 octobre 2020, consulté le 24 juin 2018. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/3985 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.3985

Haut de page

Auteur

Houda Kassatly

Anthropologue photographe, chercheure associée à l’Unité interdisciplinaire de recherche sur la mémoire, CEMAM, université Saint-Joseph (Beyrouth) et Filippo Marranconi, anthropologue, doctorant à l’EHESS (LAU).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals