Navigation – Plan du site
Chroniques
Musique

Moh ! Kouyaté

François Bensignor
p. 175-179

Résumé

Citoyen du monde par son statut de musicien et Parisien de cœur, Moh ! Kouyaté partage sa vision d’une nouvelle Afrique de son point de vue de Guinéen. L’art du continent dont se nourrit son œuvre est connecté à toute la planète. Il en a l’expérience par ses tournées américaines, européennes. Alors qu’il s’est d’abord forgé un nom comme guitariste et orchestrateur auprès de nombreux artistes, un premier album remarqué en 2015, Loundo (Un jour), lui permet de donner près de 200 concerts avec son propre groupe. Le titre de son nouvel album Fé Toki (Point de vue), paru au printemps 2017, laisse entendre que tout est question de point de vue… Retraçons avec lui son parcours artistique.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Du balafon à la guitare
L’émulation de Conakry
Des guitaristes pour modèles
Se faire un nom
Rencontre avec le blues
Vivre à Paris
Enregistrer sous son nom
Question de point de vue

Aperçu du début du texte

Aîné d’une famille de djéli de Conakry, la ville où il est né le 21 avril 1977, Moh ! Kouyaté garde des attaches fortes avec la capitale guinéenne et sa culture traditionnelle. Paris, où il est installé depuis 2007, lui sert de base pour développer une carrière internationale pleine de promesse. Dans son appartement parisien du Xe arrondissement, rentré d’un long séjour à Conakry, il évoque ses débuts : « Dès l’école primaire, après la classe, nous commencions déjà à taper sur des palmes de cocotiers. Puis, vers l’âge de sept ans, mon papa m’a appris les bases du balafon. »

Moh ! va accompagner son père dans les mariages et les baptêmes qu’animent les djéli par tradition. Le balafon étant l’apanage des familles Kouyaté, c’est l’instrument avec lequel le fils aîné devra se familiariser. Et il perfectionnera son jeu aux côtés de ses oncles maternels, djéli virtuoses du balafon. Modjigui Kouyaté, le grand-père paternel de Moh !, un djéli malinké, a installé sa famille dans le quartier d...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

François Bensignor, « Moh ! Kouyaté », Hommes & migrations, 1319 | 2017, 175-179.

Référence électronique

François Bensignor, « Moh ! Kouyaté », Hommes & migrations [En ligne], 1319 | 2017, mis en ligne le 01 octobre 2017, consulté le 16 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/4011

Haut de page

Auteur

François Bensignor

Docteure en géographie, UMR Migrinter, université de Poitiers.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals