Navigation – Plan du site
Dossier

La « prairie thaï » dans le Preußenpark à Berlin

Une communauté de pique-nique en marge du règlement intérieur des parcs allemands
Noa K. Ha
p. 13-19

Résumé

Le Preußenpark, à l’ouest de Berlin, est devenu un rendez-vous incontournable des couples germano-thaïlandais où de nombreuses « épouses thaï » partagent en plein air leur savoir-faire en matière de cuisine asiatique. Le parc est devenu tout autant un espace de détente pour les couples mixtes qu’un lieu de rendez-vous exotisé où se croisent, non sans difficultés, les cultures thaï et allemande. Derrières les plats à même le sol, se jouent des enjeux de pouvoir au sein des couples mêmes et à l’égard de la société dominante. Dans les deux cas, il s’agit pour les femmes d’origine thaïlandaise de cultiver ce territoire de leur autonomie contre les discriminations qui les visent.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Pique-niquer et fabriquer un « chez soi »
Le règlement intérieur du Preußenpark
Une présence remise en question
Un espace public de partage des cultures

Aperçu du début du texte

À Berlin, le Preußenpark est une adresse que rien ne distingue et que l’on se repasse pourtant comme un bon tuyau de lieu insolite. Sa particularité tient au fait que l’une de ses grandes et vastes pelouses (ou prairies), ceinte d’arbres majestueux, est fréquentée par de nombreuses personnes d’origine asiatique, avant tout par des femmes thaïlandaises. L’été, jusqu’à 500 personnes s’y retrouvent le week-end (voir photo 1), ouvrent des parasols, sortent réchauds et plaques de cuisson, installent du matériel de camping, coupent, grillent, mitonnent, cuisent à la vapeur légumes, viandes et poissons, jouent aux cartes, vendent des produits alimentaires et passent tranquillement leur week-end sur une couverture étalée à même le sol. Les réchauds et plaques de cuisson sont montés directement sur la pelouse, et il est recommandé de s’accroupir pour savoir ce qui se mijote dans les marmites et combien cela coûte. Certains plats sont préparés à l’avance, d’autres sont cuisinés sur place. Som...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Noa K. Ha, « La « prairie thaï » dans le Preußenpark à Berlin », Hommes & migrations, 1320 | 2018, 13-19.

Référence électronique

Noa K. Ha, « La « prairie thaï » dans le Preußenpark à Berlin », Hommes & migrations [En ligne], 1320 | 2018, mis en ligne le 01 janvier 2021, consulté le 12 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/4040 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.4040

Haut de page

Auteur

Noa K. Ha

Center for Metropolitan Studies / TU Berlin, Urban Studies.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals