Navigation – Plan du site
Dossier

Aubervilliers sur Wenzhou, ou la transformation du Grand Paris par les entrepreneurs chinois

Ya - Han Chuang
p. 51-58

Résumé

Situé aux portes de Paris, le quartier de la Haie-Coq à Aubervilliers (93) est devenu en une vingtaine d’années une centre commercial international dédié au commerce de gros et de demi-gros, allant des habits aux chaussures, en passant par les petits accessoires comme les bijoux fantaisies. Créé par des Chinois de Wenzhou, ce véritable carrefour du textile en Europe, a permis de dresser des passerelles diplomatiques et économiques entre la Chine et la ville d’Aubervilliers. Le dialogue entre les associations de commerçants et la municipalité contribue à renouveler la vie au sein de ce quartier, tout en assurant sa position commerciale privilégiée à l’heure du Grand Paris.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

De Yiwu à Aubervilliers : la route commerciale des marchandises bas de gamme
La formation d’un espace marchand en trois temps
Le dialogue entre les commerçants et la municipalité
La création d’un sentiment d’appartenance par une campagne d’hygiène
De Rue de la Haie-Coq à Shanghai
Une plateforme d’échanges entre l’Europe et la Chine
Conclusion

Aperçu du début du texte

En quittant Paris et en longeant l’avenue Victor Hugo depuis la porte d’Aubervilliers, on aperçoit de part et d’autre de l’avenue tout un quartier dédié au shopping et au commerce de gros. À l’ouest du centre commercial Le Millénaire, s’étend en effet une vaste zone d’entrepôts et de hangars de plus de 20 000 m2 connectée au commerce mondial de la mode. Sur la gauche de l’avenue Victor Hugo, une ruelle encombrée de cartons sépare deux bâtiments aux façades grise et couverte d’affiches de mode écrit en gros : « Vente en gros et demi-gros ». Si les noms des enseignes sont parfois visibles, ils ne donnent pas d’information sur le type de produits vendus : « U-Cel », « Cash », « SIMCO », « Attentif », etc. Mais le choix est parfois évocateur, à l’image du magasin Pétillante qui expose des lingeries séduisantes en vitrines... En poursuivant sur cette avenue, l’on découvre à deux cents mètres sur la droite, un immense bâtiment moderne de six étages équivalent de 4 pâtés de maison. Une gra...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ya - Han Chuang, « Aubervilliers sur Wenzhou, ou la transformation du Grand Paris par les entrepreneurs chinois », Hommes & migrations, 1320 | 2018, 51-58.

Référence électronique

Ya - Han Chuang, « Aubervilliers sur Wenzhou, ou la transformation du Grand Paris par les entrepreneurs chinois », Hommes & migrations [En ligne], 1320 | 2018, mis en ligne le 01 janvier 2021, consulté le 25 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/4050 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.4050

Haut de page

Auteur

Ya - Han Chuang

Postdoctorante en sociologie, LISST, université Toulouse-Jean Jaurès.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals