Navigation – Plan du site
Dossier

Multiculturelle et « postmigrante »

L’épicerie du coin
Jonathan Everts
Traduction de Céline Corsini
p. 61-67

Résumé

Au croisement des études portant sur les parcours migratoires, les implantations commerciales et les processus de gentrification urbaine, les épiceries de quartier offrent un nouveau regard sur la ville. Une enquête portant sur le quotidien de ces commerces de proximité à Stuttgart permet de mieux appréhender leur rôle dans le tissu social. Principalement gérés par des migrants, ces épiceries constituent des espaces de négociations commerciales et culturelles où se confrontent quantité de représentations attachées aux migrants en Allemagne. Ce faisant, elles contribuent à dessiner le visage d’une société postmigratoire.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Ethnische Ökonomie ou économies migrantes
L’épicerie du coin gérée par des migrants en Allemagne
Commerçants et migrants
Une clientèle pas forcément migrante
Commerçants et clients : le partage des pratiques
Entrepreneurs migrants et multiculturalisme
La postmigration comme cadre d’analyse de l’expérience de l’entrepreneur migrant

Aperçu du début du texte

Les récents débats sociopolitiques en Allemagne et l’apparition de nouvelles perspectives sur la théorie sociale incitent à réinterroger les conclusions de travaux que j’avais menés entre 2005 et 2006 sur les petites épiceries gérées par des migrants à Stuttgart. À l’époque, mon investigation s’était déroulée dans le contexte d’un débat public et scientifique sur le thème du « multiculturalisme ». Aujourd’hui, ce concept ne joue plus qu’un rôle mineur dans les discussions d’experts de l’espace germanophone. Au lieu de cela, le quotidien des sociétés multiculturelles urbaines est de plus en plus appréhendé par le concept de la « postmigration ». Cet article s’attache à mettre en lumière les caractéristiques particulières – et dans une certaine mesure les avantages et les inconvénients – de la perspective multiculturelle d’une part, et postmigrante d’autre part, en se référant aux commerces de détail alimentaires gérés par des migrants.

Ethnische Ökonomie ou économies migrantes

L’étude...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jonathan Everts, « Multiculturelle et « postmigrante » », Hommes & migrations, 1320 | 2018, 61-67.

Référence électronique

Jonathan Everts, « Multiculturelle et « postmigrante » », Hommes & migrations [En ligne], 1320 | 2018, mis en ligne le 01 janvier 2021, consulté le 25 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/4052 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.4052

Haut de page

Auteur

Jonathan Everts

Professor of Human Geography, Martin-Luther-Universität Halle-Wittenberg.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals