Navigation – Plan du site
Dossier

Black Beauty

Jeux de frontières, mises en scène de soi et cosmopolitisme par le bas à Paris et Berlin
Virginie Silhouette-Dercourt
p. 89-95

Résumé

S’intéresser à la consommation de cosmétiques des femmes noires et métissées à Paris et à Berlin, c’est plonger au cœur de deux sociétés et de deux histoires migratoires, coloniales et postcoloniales. C’est s’interroger sur la présence (ou non) de modèles de beauté « de couleur » dans les médias nationaux, sur la disponibilité (ou non) d’une offre commerciale dédiée à cette beauté qui aurait pignon sur rue. En contrepoint, l’étude des pratiques du quotidien des femmes concernées permet d’analyser leurs mises en récit de soi. Aussi, la black beauty n’en finit-elle pas de bousculer les marchés pour affirmer sa place dans la ville et pour lutter contre les catégorisations sociales dont elle fait l’objet.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Comparer l’incomparable ?
Afro-Deutsch et Afro-Français
Différences de visibilité pour les lieux de consommation « ethnique »
Exprimer ses appartenances multiples, contourner les assignations
Se mettre en scène en fonction des contextes sociaux
Un cosmopolitisme par le bas à Paris et à Berlin
Conclusion

Aperçu du début du texte

Depuis une vingtaine d’années en France et en Allemagne se développent des marchés de cosmétiques « ethniques ». Basés sur l’hypothèse que les femmes noires et métissées ont dans ce domaine des besoins spécifiques dus à leur nature de peau et de cheveux, ces marchés sont fortement convoités par les entreprises. Cette explication par la présence de besoins spécifiques laisse de côté d’autres ressorts plus classiquement mobilisés en sciences humaines et sociales lorsqu’il s’agit d’expliquer le recours aux cosmétiques. Des recherches, par exemple, établissent un lien entre l’utilisation de cosmétiques et l’estime de soi. Une apparence physique idéale, c’est-à-dire répondant à des critères de beauté stéréotypés, détermine le succès interpersonnel et l’estime de soi. Or ces critères, qui sont devenus un véritable corset psychologique pour beaucoup de femmes, sont dominés par les standards de beauté occidentaux – la minceur et la pâleur du teint, par exemple.

Depuis 2005, mes recherches po...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Virginie Silhouette-Dercourt, « Black Beauty », Hommes & migrations, 1320 | 2018, 89-95.

Référence électronique

Virginie Silhouette-Dercourt, « Black Beauty », Hommes & migrations [En ligne], 1320 | 2018, mis en ligne le 01 janvier 2021, consulté le 18 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/4059 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.4059

Haut de page

Auteur

Virginie Silhouette-Dercourt

Maître de conférences (HDR), université Paris-13-CEPN, Centre Marc Bloch (Berlin).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals