Navigation – Plan du site
Dossier

Vers de nouvelles formes d’institutionnalisation des cultures matérielles immigrées ?

Le cas de la Galerie des dons du Musée national de l’histoire de l’immigration (Paris)
Muriel Flicoteaux
p. 97-103

Résumé

Ouvert en 2007 au Palais de la Porte Dorée, le Musée national de l’histoire de l’immigration est doté d’un espace muséal symbolique de l’institution : la Galerie des dons. Destinée à exposer des objets donnés au Musée par des hommes et des femmes soucieux de transmettre la mémoire migratoire de leur famille, cette galerie questionne les modes d’institutionnalisation traditionnels du patrimoine de l’immigration. Fondé sur un système de convention participatif, ce dispositif singulier de médiation permet de renouveler les processus d’institutionnalisation et de patrimonialisation des cultures matérielles immigrées en les faisant passer de l’héritage familial au patrimoine national.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

La Galerie des dons : un dispositif de médiation dialogique et participatif
Une identité construite à partir de la notion d’institution
L’entrée au musée, un déplacement symbolique
La mise en exposition de la matérialité des cultures immigrées
De nouvelles formes d’institutionnalisation des cultures immigrées 
Conclusion

Aperçu du début du texte

Le 10 octobre 2007, le premier musée de l’immigration en France ouvre enfin ses portes après de longues années de militantisme de la part des associations et des universitaires et une prise de conscience progressive des pouvoirs publics de la nécessaire création d’un lieu dédié à cette histoire, mémoire et patrimoine singulier. Cette nouvelle institution, qui bénéficie du rare statut juridique de musée national, intitulé Musée national de l’histoire de l’immigration, s’insère à l’origine dans une structure organisationnelle qui dépasse le simple cadre du musée : la Cité nationale de l’histoire de l’immigration. Cet établissement pluridisciplinaire, constitué sous la quadruple tutelle des ministères de la Culture, de l’Éducation, de la Recherche et de l’Intérieur, désormais réuni avec l’aquarium au sein de l’établissement public du palais de la Porte Dorée, abrite depuis 2008 un espace muséologique singulier : la Galerie des dons.

Dans le cadre du projet scientifique de coopération f...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Muriel Flicoteaux, « Vers de nouvelles formes d’institutionnalisation des cultures matérielles immigrées ? », Hommes & migrations, 1320 | 2018, 97-103.

Référence électronique

Muriel Flicoteaux, « Vers de nouvelles formes d’institutionnalisation des cultures matérielles immigrées ? », Hommes & migrations [En ligne], 1320 | 2018, mis en ligne le 01 janvier 2021, consulté le 25 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/4060 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.4060

Haut de page

Auteur

Muriel Flicoteaux

Chercheure associée laboratoire Paragraphe, université de Paris-8, co-présidente de Al Syete, la maison judéo-espagnole à Paris.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals