Navigation – Plan du site
Chroniques
Films

Yves promise

Film allemand, 2017, de Melanie Gärtner
Anaïs Vincent
p. 160

Texte intégral

1Présenté tout récemment dans les salles allemandes, le nouveau documentaire de la réalisatrice, anthropologue et journaliste Melanie Gärtner, sélectionné en compétition au Festival international du film documentaire d'Amsterdam, est promis à un brillant avenir.

2Spécialiste de la question de l’immigration, Melanie a rencontré Yves, le protagoniste de son nouveau documentaire, en 2010 lors du tournage de son très remarqué premier film The Land in Between. Elle y suivait les destins d’exilés sans papier détenus dans le centre de rétention de l’enclave de Ceuta.

3Après une première expulsion, le jeune camerounais écœuré par la corruption tente à nouveau sa chance vers l’Europe, terre promise. Yves a été sur la route pendant huit longues années. La réalisatrice l’a suivit dans ses tentatives d’échapper à la précarité de son pays natal, animé par la volonté de pouvoir aider financièrement sa famille.

4Yves fixe la mer, le regard plein d’espoir et de désillusion. Les vagues s’échouent sur le rivage.

5Melanie le retrouve à Bilbao en Espagne vivant dans un abris de fortune sous les ponts. Au fil des rencontres, son projet prend une direction inattendue. Quelles sont les motivations profondes du migrant ? Dans son enquête, elle tente de comprendre son acharnement et ainsi, par extension, celui de centaine de milliers d’autres exilés économiques. À travers cet essai cinématographique, elle pose un regard bienveillant et attentif sur l’entêtement du jeune homme, en décidant de devenir son messager. Ainsi ira-t-elle transmettre à la famille son message d’espoir : Yves ne veut pas encore renoncer et espère pouvoir revenir au pays avec dignité.

6Elle se rend au Cameroun chez ses proches et filme leurs réactions émues alors qu’ils découvrent l’image d’Yves sur l’écran lumineux de son iPad et écoutent, attentifs, ses paroles pleine de tendresse. Elle crée ainsi un lien virtuel entre l’ici et l’ailleurs, un dialogue fictif avec le migrant et ceux restés au pays qui attendent avec impatience son retour. À travers les témoignages de la famille, elle construit un portrait fragmenté du jeune homme. En arrière-plan, elle évoque le déséquilibre des rapports Nord/Sud, la question de l’exil, de l’éloignement.

7Si le dispositif filmique nous séduit par sa pertinence, on peut regretter cependant un montage un peu maladroit avec certaines longueurs dans les entretiens donnant à l’ensemble du film un rythme légèrement bancal, malgré un sujet plein d’humanité.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anaïs Vincent, « Yves promise », Hommes & migrations, 1320 | 2018, 160.

Référence électronique

Anaïs Vincent, « Yves promise », Hommes & migrations [En ligne], 1320 | 2018, mis en ligne le 01 janvier 2018, consulté le 24 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/4086

Haut de page

Auteur

Anaïs Vincent

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals