Navigation – Plan du site
Dossier

Expériences et représentations de la frontière

Proscrits et exilés au milieu du XIXe siècle
Sylvie Aprile
p. 75-82

Résumé

Loin d’être de simples lignes de démarcations, figées entre des pays, les frontières s’incorporent au vécu de ceux qui les traversent. Ainsi, l’étude des textes que les exilés, célèbres comme anonymes, ont consacré à l’aventure que constitue le franchissement d’une frontière permet d’en découvrir l’épaisseur. Car la frontière peut être aussi fine que le papier d’un passeport, mais tout aussi vaste que le monde composé par ceux qui l’habitent. L’étude sémantique de la frontière dans les propos des exilés découvre ainsi les coordonnées d’une expérience humaine de l’espace qui construit ses propres représentations.

Haut de page

Entrées d’index

Géographique :

Europe
Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Une frontière floue
Une frontière de papier
Une frontière humaine
Une frontière politique

Aperçu du début du texte

Les frontières et leur surveillance se sont hissées depuis quelques années au premier plan du débat public et des politiques nationales et internationales concernant les migrations. L’histoire des mobilités s’intéresse aujourd’hui logiquement à ces lieux et temps de passage longtemps négligés et devenus des objets d’étude majeurs, qui rendent compte à la fois de la trajectoire des acteurs, des moyens employés mais aussi du degré de contrainte dans lesquels les réfugiés sont amenés à quitter leur pays et à entrer dans un autre. L’obsession actuelle de la frontière, sa matérialisation par des murs et sa dramatisation semblent fort éloignées de notre période d’étude : il n’y a alors pas de barbelés installés aux confins de l’Europe pour dissuader les réfugiés, pas d’images qui traduisent comme aujourd’hui la difficulté du passage de la frontière. Pourtant, ce présent de la frontière n’est pas si éloigné de notre propos.

Partir en exil, hier comme aujourd’hui est une expérience multiple...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sylvie Aprile, « Expériences et représentations de la frontière », Hommes & migrations, 1321 | 2018, 75-82.

Référence électronique

Sylvie Aprile, « Expériences et représentations de la frontière », Hommes & migrations [En ligne], 1321 | 2018, mis en ligne le 01 avril 2020, consulté le 20 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/4284 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.4284

Haut de page

Auteur

Sylvie Aprile

Professeure d’histoire contemporaine, université Paris-Nanterre.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals