Navigation – Plan du site

AccueilNuméros1322DossierExposer le fait migratoire : l’ex...

Dossier

Exposer le fait migratoire : l’expérience du Musée dauphinois

Olivier Cogne
p. 83-89

Résumé

Lieu de connaissance de l’histoire alpine, le Musée dauphinois est aussi un espace de réflexion sur le vivre ensemble et s’inscrit dans une relation de proximité avec les habitants de son territoire. Fidèle à la démarche participative qui est l’un des piliers de son travail muséographique, le musée collecte et rassemble des objets et des témoignages qui confèrent à chacune de ses expositions la forme d’une mémoire collective partagée. Depuis les années 1980, le Musée dauphinois a fait place entre autres aux Grecs, aux Italiens, aux Arméniens, aux Maghrébins ou aux rapatriés d’Algérie pour refléter la diversité culturelle des populations du département.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Un long cycle d’expositions dédiées aux migrations
Des Grecs de Grenoble à D’Isère et d’Arménie
D’Isère et du Maghreb à Français d’Isère et d’Algérie
Un air d’Italie
Tsiganes : la vie de bohème ?
La démarche participative
Qu’ont en commun ces expositions ?

Aperçu du texte

Le Musée dauphinois s’est affirmé au fil du temps comme un établissement ouvert sans restriction aux cultures de tous horizons. À l’inverse d’une approche strictement locale qui pourrait le réduire à n’être qu’un musée d’histoire et d’ethnographie régionale, il revendique son attachement à défendre la diversité culturelle dans une époque où la mondialisation des échanges tend plutôt à l’uniformisation des pratiques.

Pour autant, s’il n’est pas qu’un musée du Dauphiné ou de l’Isère, il entend interroger le territoire qui l’abrite pour souligner son brassage culturel. Cette orientation a été impulsée par la municipalité d’Hubert Dubedout qui remporte les élections en mars 1965 et plus particulièrement par Bernard Gilman, adjoint aux Affaires culturelles. Dans une équipe située à gauche de l’échiquier politique, l’élu s’appuie notamment sur son expérience acquise au sein du mouvement d’éducation populaire Peuple et culture pour engager une politique culturelle innovante qui confère à G...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Olivier Cogne, « Exposer le fait migratoire : l’expérience du Musée dauphinois »Hommes & migrations, 1322 | 2018, 83-89.

Référence électronique

Olivier Cogne, « Exposer le fait migratoire : l’expérience du Musée dauphinois »Hommes & migrations [En ligne], 1322 | 2018, mis en ligne le 01 juillet 2020, consulté le 28 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/6662 ; DOI : https://doi.org/10.4000/hommesmigrations.6662

Haut de page

Auteur

Olivier Cogne

Directeur du Musée dauphinois.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search