Navigation – Plan du site
Dossier

Soigner, Porte de la Chapelle, les exilés à la rue

Chloé Tisserand
p. 47-53

Résumé

La situation sanitaire et sociale Porte de La Chapelle empire de jour en jour durant l’été 2018. Après la fermeture du Centre de Premier accueil géré par Emmaüs Solidarité en avril 2018, le collectif Solidarité Migrants Wilson a annoncé la suspension de ses distributions de petits déjeuners le 30 juillet dernier pour dénoncer le climat délétère entretenu par la politique migratoire actuelle. Avec son cabinet médical ambulant, Médecins du Monde poursuit ses consultations, essayant de panser les maux générés par le voyage et le refus de l’accueil dont souffrent les exilés. La situation est encore plus critique qu'en décembre 2017 au moment où cette observation a été réalisée.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Une médecine médico-sociale ambulante
Des soins de confort
Le corps comme ressource

Aperçu du début du texte

« – Quel est le problème médical ? », demande le médecin, une dermatologue spécialiste en vénérologie, 66 ans, bénévole depuis trente ans chez Médecins du Monde. Le patient soudanais, 29 ans, présent depuis deux semaines à Paris lui répond :

« – J’ai mes doigts qui sont gonflés.

Il a eu très très froid cette nuit ? Il a mal depuis combien de temps ? »

L’interprète, qui parle arabe, traduit : « – Trois-quatre jours. »

Le médecin regarde, touche la main. « – Elle est très froide. S’il n’a pas de gants, je peux lui en donner une paire et des chaussettes aussi. Il faut absolument qu’il ait chaud tout le temps. Aux pieds, il n’y a rien ? Ils vont choper une infection urinaire avec ce froid. Il ressent une douleur quand il fait pipi ? Est-ce qu’il a des gants ou pas ?

Oui

Il faut qu’il les mette tout le temps.

Il dit que ses chaussures sont tellement serrées qu’il ne peut pas mettre ses chaussettes », précise l’interprète.

« – Je vais lui donner du Doliprane® et de la crème pour ses...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Chloé Tisserand, « Soigner, Porte de la Chapelle, les exilés à la rue », Hommes & migrations, 1323 | 2018, 47-53.

Référence électronique

Chloé Tisserand, « Soigner, Porte de la Chapelle, les exilés à la rue », Hommes & migrations [En ligne], 1323 | 2018, mis en ligne le 01 octobre 2020, consulté le 28 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/7247 ; DOI : https://doi.org/10.4000/hommesmigrations.7247

Haut de page

Auteur

Chloé Tisserand

Doctorante en sociologie, laboratoire CERIES, université de Lille-3, fellow à l’Institut convergences migrations (ICM).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals