Navigation – Plan du site
Champs libres
Initiatives

L’association Remem’beur, l’humour contre le racisme

Naïma Yahi
p. 205-207

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Quand j’ai repris la direction de l’association Remem’beur il y a quelques mois, j’ai pris conscience de la singularité de sa place au sein du paysage associatif qui œuvre à la croisée de la politique de la ville et de la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations. Fondée en 2011 par Ali Guessoum, artiste graphique à la tête de l’agence de communication Sansblanc, l’association a depuis acquis ses lettres de noblesse dans le champ de la promotion de l’histoire de l’immigration, d’une l’éducation populaire au service de la lutte contre toutes les formes de discriminations. Ali Guessoum est un personnage qui mérite d’être connu : c’est tout d’abord un homme de communication très apprécié par de nombreux mouvements progressistes mais également par des militants des quartiers qui se mobilisent sur les questions d’histoire et de mémoire en France. Alors que, en 2013, se profilaient les commémorations en grande pompe du trentième anniversaire de la Marche pour l’égali...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Naïma Yahi, « L’association Remem’beur, l’humour contre le racisme », Hommes & migrations, 1324 | 2019, 205-207.

Référence électronique

Naïma Yahi, « L’association Remem’beur, l’humour contre le racisme », Hommes & migrations [En ligne], 1324 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2019, consulté le 23 juillet 2019. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/8583

Haut de page

Auteur

Naïma Yahi

Directrice de Remem’beur.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals