Navigation – Plan du site
Musée
Recherche

Images confisquées, histoires invisibles

Marianne Amar
p. 140-146

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Spoliations nazies, disparition des œuvres et traces photographiques
Quand le musée rend invisible : la représentation des Noirs au XVIIIe siècle
Contre les stéréotypes : une exposition des « Mondes tsiganes »

Aperçu du début du texte

Les musées de migration sont nés d’un paradoxe. Leur revient en effet de rendre visible la place des migrants dans l’histoire du pays afin de contribuer à leur reconnaissance dans l’espace public. Or comment rendre compte, dans l’exposition, d’une histoire justement marquée par l’invisibilité sociale ? Avec quelles images, quelles traces laissées, faire malgré tout récit du passé ? Comment ne pas recouvrir le manque d’image par des images de substitution – notamment contemporaines – que l’on exposerait « faute de mieux », pour conjurer la peur du vide, au lieu d’en faire l’un des enjeux de l’exposition ? Exposer, enfin, suffit-il à rendre visible et à reconnaître ? « Je suis invisible, comprenez bien, parce que les gens refusent de me voir », constatait ainsi le héros de Ralph Ellison.

La rencontre organisée par le Musée national de l’histoire de l’immigration aux derniers Rendez-vous de l’histoire de Blois, intitulée « Les images confisquées. Comment exposer des histoires invisibles...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marianne Amar, « Images confisquées, histoires invisibles », Hommes & migrations, 1324 | 2019, 140-146.

Référence électronique

Marianne Amar, « Images confisquées, histoires invisibles », Hommes & migrations [En ligne], 1324 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 17 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/8811 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.8811

Haut de page

Auteur

Marianne Amar

Cheffe du département Recherche, Musée national de l’histoire de l’immigration.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals