Navigation – Plan du site
Musée
Littérature - Le prix de la Porte Dorée

Une solitude peuplée

Mohamed Mbougar Sarr
p. 184-186

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Ce que peut la littérature, pourrais-je, de manière un peu tautologique, hasarder, c’est dire ce qu’aucune autre parole que la sienne n’est en mesure de dire sur une expérience humaine. Je crois qu’il y a, pour toute expérience de notre condition, une part de vérité que la littérature seule peut chercher, dévoiler, révéler. Là est son privilège ; là est aussi sa modestie. C’est une telle idée qui a guidé l’écriture de Silence du chœur lorsque, fin 2015, dans un petit village sicilien où un ami poète m’avait conduit et où je rencontrai plusieurs réfugiés qu’on y accueillait plus ou moins facilement, j’ai eu l’intuition que c’était par la fiction littéraire que je parviendrais le mieux à transfigurer ce réel-là, celui du drame des migrants, pour en révéler la complexité, en montrer la densité anthropologique, en dire à la fois la singularité et l’universalité. C’est aussi cette idée qui m’accompagnera lors de cette résidence au Musée national de l’histoire de l’immigration. Celle-ci s...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mohamed Mbougar Sarr, « Une solitude peuplée », Hommes & migrations, 1324 | 2019, 184-186.

Référence électronique

Mohamed Mbougar Sarr, « Une solitude peuplée », Hommes & migrations [En ligne], 1324 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2019, consulté le 23 juillet 2019. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/8963

Haut de page

Auteur

Mohamed Mbougar Sarr

Lauréat du Prix littéraire de la Porte Dorée 2018.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals