Navigation – Plan du site
Le Point Sur

Les circulations militantes entre Paris et Londres : antiracisme et anti-apartheid

Maître de conférences en histoire et civilisation britanniques, université Paris-Diderot
Mélanie Torrent
p. 35-45

Résumé

Des années 1960 à la fin des années 1980, la France et le Royaume-Uni ont connu l’essor des mouvements antiracistes et anti-apartheid. L’écriture d’une histoire connectée permet de resituer les acteurs associatifs et les réseaux militants de ces combats politiques, idéologiques et culturels. De la lutte contre le régime de Pretoria au soutien de la Marche pour l’égalité et contre le racisme de 1983, de l’action de l’Anti-Apartheid Movement (AAM) à celle du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap), les militants questionnent leurs stratégies et leurs objectifs respectifs. Leurs échanges de part et d’autre de la Manche laissent apparaître des connexions transnationales méconnues.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Des origines anticolonialistes, des espaces partagés, des actions distinctes
La politisation des questions de migration et de discrimination au Royaume-Uni
Une mobilisation davantage militante au Royaume-Uni
Les réseaux de lutte et d’information entre Paris et Londres
Une socialisation transnationale dans les mouvements antiracistes
Quelques perspectives, entre solidarité et libération

Aperçu du début du texte

La parution de Black London : The Imperial Metropolis and Decolonization in the Twentieth Century de Marc Matera en 2015 et de Europeanising Spaces in Paris, c. 1947-1962 de Hugh McDonnell en 2016 reflète la place grandissante accordée à Londres et à Paris comme vecteurs, creusets et symboles des transformations postcoloniales, à la croisée des dynamiques de globalisation et d’européanisation, des renégociations identitaires individuelles et collectives et des dialogues transnationaux – des plus conservateurs aux plus radicaux. La redéfinition des deux grandes capitales impériales avec les indépendances politiques au XXe siècle, sous l’effet de circulations multiples de part et d’autre de la Manche, a également suscité un renouveau de l’histoire des relations franco-britanniques. Si l’étude des mouvements transnationaux en Europe a d’abord concerné les élites et le cadre institutionnel de l’Union européenne, l’analyse des processus de socialisation, transferts et hybridation au-delà...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mélanie Torrent, « Les circulations militantes entre Paris et Londres : antiracisme et anti-apartheid », Hommes & migrations, 1325 | 2019, 35-45.

Référence électronique

Mélanie Torrent, « Les circulations militantes entre Paris et Londres : antiracisme et anti-apartheid », Hommes & migrations [En ligne], 1325 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 18 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/9117 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.9117

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals